Une quinzaine de soldes décevante

  • A
  • A
Une quinzaine de soldes décevante
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les ventes dans le textile affichent une baisse d'environ 5%. Seul internet progresse.

Le moral n’est pas au plus haut chez les professionnels de l’habillement… Quinze jours après le démarrage des soldes d'hiver, les ventes dans le textile affichent une baisse d'environ 5%. Les Français n'ont été que 58% à faire les soldes lors de cette première quinzaine, contre 70% un an plus tôt, confirme un sondage Ifop pour le site de chaussures Spartoo.

La grande majorité des circuits de distribution a subi un mauvais démarrage, selon des chiffres provisoires publiés lundi par l'Institut français de la mode (IFM). Un faux-départ qui intervient après une année 2009 noire pour le textile.

Les soldes, essentiel pour les commerçants

"Quand on rate les quinze premiers jours, c'est dur de rattraper", explique Franck Delpal, économiste à l'IFM. Les soldes sont le seul moment de l'année où les commerçants peuvent vendre à perte pour écouler leur stock. Elles démarrent un mercredi -le 6 cette année-, durent cinq semaines, mais l'essentiel de l'activité se concentre traditionnellement sur les 10-15 premiers jours et le premier samedi est la journée la plus active.

La neige, responsable

Quelle est la raison de ce timide démarrage ? Après une première journée satisfaisante, la neige est arrivée et a compliqué les déplacements. Elle a rendu "inaccessibles" un grand nombre de magasins "qui ont vu une baisse de chiffre d'affaires conséquente", notamment dans l'Ouest de la France, indique Jean-Marc Genis, président de la Fédération des enseignes de l'habillement.

Le stock de vêtements écoulé "va être vendu moins cher que s'il avait fait moins froid", résume Pascale Hébel, directrice du département consommation au Crédoc.

Le deuxième samedi des soldes, le 16 janvier, a enregistré le plus grand nombre de paiements par carte, autour de 23,2 millions, constate le Groupement des Cartes Bancaires CB. Entre le premier et le deuxième samedi, de nombreux magasins étaient passés à la deuxième démarque. Une aubaine pour les consommateurs qui guettent les achats malins en temps de crise, mais pas pour les commerçants.

Le succès du web

Sur internet, en revanche, c'est l'euphorie, avec +19% des ventes lors des six premiers jours, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, d'après les données de 20 grands sites. Depuis, la tendance "semble se confirmer", note Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. La météo a "sans doute profité à l'e-commerce". Car le net permet d'éviter les déplacements et de traquer les bonnes affaires au chaud.

> Et vous, que pensez-vous des soldes ?