Tout ce qui change au 1er juillet

  • A
  • A
Tout ce qui change au 1er juillet
@ REUTERS
Partagez sur :

Transports, chômage et gaz sont concernés par les traditionnelles augmentations et revalorisations.

Transports en commun. A la SNCF, les prix vont augmenter ce 1er juillet en moyenne de 2,5% pour les trains Corail, Intercités et TER. Cela se traduira par une hausse du billet allant de 10 centimes à 2,30 euros selon la distance parcourue. Du côté des cartes de réduction (Cartes 12-25, Senior, Escapades et Enfant+), le prix restera inchangé. A la RATP, l’augmentation globale sera de 3,9%. En ce qui concerne les abonnements mensuels, ils progresseront de 3,80 euros (soit des hausses comprises de 4,1% à 7,1%), hors zones 1-5 et 1-6 qui restent stables. Le prix des tickets augmentera de +3% à 3,5% en moyenne.

Automobile. La prime à la casse est abaissée à 500 euros pour toute voiture commandée jusqu'au 31 décembre. Son montant était auparavant de 700 euros pour tout véhicule acheté jusqu'au 30 juin.

Chômage. Les allocations d'environ deux millions de chômeurs indemnisés par Pôle Emploi seront revalorisées de 1,2%.

Fonction publique. Le point d'indice qui sert de base au calcul du salaire des fonctionnaires sera revalorisé, comme prévu, de 0,5%.

Gaz. Les prix vont augmenter de 5% en moyenne, portant la hausse à environ 15% depuis le début de l'année. A noter : une hausse de l'électricité est aussi attendue en août.

Timbre. Son prix pour les lettres de moins de 20 grammes - stable depuis 16 mois - va augmenter de deux centimes, passant de 56 à 58 centimes d'euro. Cela équivaut à une hausse de 3,5%. En moyenne, les tarifs du courrier augmentent de 1,6%.

Télécommunication. Les prix maximums facturés pour l'usage des téléphones portables à l'étranger baissent dans l'Union européenne. Le tarif maximum pour passer un appel en itinérance depuis l'étranger est ramené à 0,39 euro hors TVA la minute, contre 0,43 euro jusqu'ici. Pour recevoir un appel, il tombe de 0,19 à 0,15 euro. Concernant l'internet en mobilité, les clients pourront fixer une limite après laquelle leur connexion sera coupée automatiquement. Par défaut, elle est fixée à 50 euros hors TVA.