Soldes d'été : bilan morose... sauf pour le e-commerce

  • A
  • A
Soldes d'été : bilan morose... sauf pour le e-commerce
@ MAXPPP
Partagez sur :

CONSOMMATION - Les boutiques de vêtements ont enregistré des ventes en baisse, à l'inverse des sites internet spécialisés.

A peine les soldes d'été achevés, le premier bilan est tombé : l'édition 2014 a de nouveau un goût amer pour les boutiques de vêtements, avec des ventes en baisse, alors que le e-commerce a su un peu mieux tirer son épingle du jeu dans un contexte morose. Malgré un premier jour jugé "correct" par une majorité de professionnels, l'Institut français de la mode a constaté un recul de 4% en valeur des ventes dès début juillet.

>> LIRE AUSSI - Tout ce qu'il faut savoir sur les soldes

Les commerçants insatisfaits. A l'issue des cinq semaines réglementaires, 56% des commerçants parisiens concluaient à un résultat "peu ou pas satisfaisant", selon la Chambre de commerce (CCIP). Phénomène encore plus marqué au niveau national chez les indépendants, avec 66% (+20 points) d'insatisfaits, dont 71% ont enregistré une chute de plus de 10% de leur chiffre d'affaires, a indiqué Bernard Morvan de la Fédération nationale de l'habillement. Le bilan "n'est pas bon du tout, quels que soient les secteurs ou les régions", a-t-il déclaré.

>> LIRE AUSSI - "Bonjour, c'est pour un contrôle"

Les Galeries Lafayette s'en sortent. Seules les Galeries Lafayette, aidées par la clientèle touristique, ont terminé la période sur des ventes stables (+0,3%). Si les Français sont aussi nombreux à faire les soldes (entre 75 et 80%), ils dépensent moins. Selon un sondage Radins.com auprès de 2.420 internautes, 80% ont déclaré avoir dépensé moins cette année pour les soldes. Une tendance confirmée, bien que dans une moindre mesure (46%), par un second sondage mené par Promise Consulting auprès de 4.635 personnes. Et cette "tendance alarmante se vérifie depuis plusieurs années", souligne Philippe Jourdan, fondateur du cabinet d'études.

>> LIRE AUSSI - Été nuageux pour les professionnels du tourisme

Les dérangeantes ventes privées. Car désormais, les bonnes affaires c'est toute l'année, alors que d'autres alternatives de poids sont apparues. C'est le cas notamment des ventes privées, quelques jours avant les soldes: 63% des boutiques parisiennes en ont proposé. Et si les soldes les ont déçus, 70% de ces commerçants se disent satisfaits des pré-soldes.

>> LIRE AUSSI - Les règles changeront en 2015

Plus de confort sur Internet. Par ailleurs, internet vient grignoter chaque année davantage de parts de marché au détriment des boutiques pendant la période. En cause: des réductions attractives (-70% à -80% dès les premiers jours), un confort d'achat (pas de bousculade), mais aussi des livraisons améliorées (en boutiques ou en casiers) et des retours simplifiés. Résultat, pour ces soldes d'été, le e-commerce a vu ses transactions progresser de 18% et son chiffre d'affaires de 6%, selon une étude Fia-net/GfK, corroborée par la Fevad, qui constate des ventes en hausse de 11%.