SMS coquins : jeux de main, jeux vilains

  • A
  • A
SMS coquins : jeux de main, jeux vilains
@ REUTERS
Partagez sur :

20% des Britanniques se seraient déjà trompés de destinataire en envoyant un sms polisson.

S'il vous prend l'envie d'envoyer des messages coquins à votre partenaire, il est conseillé de redoubler de prudence : 20% des Britanniques se sont déjà trompés une fois de destinataire, et près d'un sur dix ont été pris en flagrant délit de "sexting" ou "sexto".

Les moins de 25 ans sont ceux qui prennent le moins de précautions selon une étude publiée mardi : 43% d'entre eux avouent avoir déjà envoyé des messages osés au mauvais destinataire.

"Les gens font moins attention"

"L'envoi de messages et de photos est devenu tellement naturel que les gens font moins attention et envoient les messages à la mauvaise adresse", explique le directeur de SellyMobile.com, qui a commandé l'étude.

Une mésaventure récemment arrivée à la chanteuse Lily Allen. La star aurait envoyé à la mauvaise personne une photo d’elle seins nues, raconte Voici. En mars dernier, alors plongé en plein marasme après la divulgation de ses adultères, le golfeur Tiger Woods avait vu les messages adressés à ses maitresses publiés dans la presse.

Plus récemment encore, le footballeur anglais Ashley Cole a été pris la main au portable. Selon la presse anglaise, il aurait envoyé pas moins de 139 messages coquins à une mannequin pendant la dernière Coupe du monde de football, où son équipe n’a guère brillé.

"L'une des particularités du texto, c'est son côté décontracté. C'est ce qui a fait sa popularité et qui explique pourquoi un grand nombre de personnes raffolent envoyer des contenus coquins", ajoute-t-il.

D'après ce sondage, réalisé auprès de 1.097 utilisateurs de téléphone portable, un cinquième des personnes interrogées oublient également d'effacer de leurs portables leurs contacts, messages et photos avant de le revendre ou de le recycler.

En juillet 2009, la justice française a reconnu à ces mini-messages le statut de "preuve" d'adultère dans une procédure de divorce.