Choc de simplification : ce qui va changer pour vous

  • A
  • A
Choc de simplification : ce qui va changer pour vous
@ Reuters
Partagez sur :

VIE PRATIQUE - Permis de construire, fiche de paye…  le choc de simplification concerne aussi les particuliers.

Le choc de simplification, acte II. Après l'annonce de 50 mesures en avril, François Hollande a lancé jeudi une nouvelle salve. Les principaux intéressés ? Les entreprises, bien sûr, qui réclamaient depuis longtemps des démarches administratives moins complexes. Mais les particuliers sont aussi concernés. François Hollande a dévoilé quelques unes de ces mesures qui seront confirmées mercredi au prochain Conseil des ministres.

>> LIRE AUSSI - Choc de simplification : des économies suffisantes ? 

Une fiche de paye… allégée. Analysez les colonnes de votre fiche de paye vous donne mal au crâne ? Normal. Avec ses 30 lignes en moyenne et ses nombreux sigles, elle n'est pas franchement compréhensible par le plus grand nombre. 

D'ici 2016, elles devront être sacrément allégées pour ne plus comprendre qu'une quinzaine de lignes. À cette fin, les cotisations seront regroupées par thématique avec un seul intitulé : emploi, retraite, famille, santé, complémentaire et sécurité sociale. Les cotisations patronales, elles, devraient être supprimées.

fiche de paie - e1default

>> LIRE AUSSI - Votre fiche de paye sera bientôt plus claire

Le permis de conduire… plus accessible. Obtenir le permis de conduire est un calvaire dans certaines régions. Le gouvernement veut mettre fin aux délais à rallonge lorsqu'il s'agit de passer ou de repasser l'examen. Avant fin 2015, le délai pour accéder au permis de conduire sera réduit à 5 mois maximum. 

Autre mesure, cette fois pour les automobilistes, concerne la possibilité de consulter sur internet le nombre de points restant sur son permis, chose impossible aujourd'hui.

>> LIRE AUSSI - Une auto-école 2.0 (et ses tarifs alléchants) enfin autorisée

Pouvoir construire sa maison… plus rapidement. Sur ce point, tout le monde y gagne. En plus de soulager les entreprises du BTP, les particuliers y trouveront leur compte. Désormais, le délai pour l'accès à un permis de construire entre la demande et l'obtention ne pourra excéder cinq mois. Aujourd'hui, rappelons que ce genre de demande peut prendre … cinq ans. 

L'accès aux listes électorales… assoupli. François Hollande a annoncé qu'il sera possible de s'inscrire sur les listes électorales jusqu'à un mois avant une élection. Aujourd'hui, la règle pose comme limite d'inscription le 31 décembre de l'année précédent l'événement électoral. Pour les élections de l'année 2015, ce sera encore le cas.

carte électoral 1280x640

© Reuters

>> LIRE AUSSI - 44,8 millions d'inscrits sur les listes électorales en 2014

Les guichets de l'administration… remplacées par Internet. Encore un peu de patience. Avec les mesures annoncées jeudi, la machine étatique prend son virage numérique. Bientôt, vous pourrez via Internet faire la demande d'une carte Vitale, d'un nouveau passeport ou encore d'une aide au logement. Et vous n'aurez plus besoin de poireauter aux guichets des administrations.

Toujours en ligne,il sera possible de régler les frais de cantine des enfants ainsi que payer les amendes. Enfin, un étudiant ou un futur étudiant pourra simuler en ligne le montant de sa future bourse. 

>> LIRE AUSSI - Refaire son permis de conduire coûte désormais 25 euros

La paperasse… devient numérique. Le gouvernement souhaite mettre en place une plate-forme numérique où chaque jeune pourra créer son dossier personnel. Objectif ? Lui faciliter la vie quand il s'agit de monter un dossier en vue d'une démarche administrative. Il pourra y réunir ses actes d'état civil, ses diplômes, son carnet de santé, ses bulletins de paye etc…

Visite médicale de travail… chez votre généraliste. Seulement 15% des visites médicales de travail sont effectués par les salariés. Parce qu'il y a un manque en France de médecins du travail, le gouvernement souhaite désormais permettre aux particuliers d'effectuer cette visite chez leur médecin traitant. 

Les syndicats, vent debout à cette annonce, freineront-ils sa mise en place ? Selon eux, si elle facilite en apparence le quotidien du salarié, cette visite se fera auprès d'un médecin qui ne connaîtra pas forcément les conditions de travail précises de l'entreprise.

>> LIRE AUSSI - Et si votre médecin traitant faisait la visite médicale obligatoire ?