Renégociations de crédits : les demandes en forte hausse

  • A
  • A
Renégociations de crédits : les demandes en forte hausse
@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

ENQUÊTE E1 - Les banques font face depuis décembre à une demande accrue de crédits immobiliers.

Les taux des crédits immobiliers ont rarement été aussi bas. Actuellement, on emprunte à moins de 2,5% sur 20 ans et à près de 2% sur 15 ans. Les particuliers ont donc tout intérêt à renégocier leurs emprunts auprès de leur banque ou en faisant racheter leur crédit par un autre établissement. Et les Français sont apparemment de plus en plus nombreux à le faire, d'après une enquête menée par Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Les frais d'agence vont baisser 

Plus de demandes depuis décembre. Si les banquiers ont l'habitude de recevoir tout au long de l'année des demandes de ce type, depuis décembre, leur nombre est inhabituellement élevé. Les courtiers en crédit immobilier l'observent aussi. 

Maëlle Bernier, porte-parole de Meilleurstaux.com, explique à Europe 1 qu'un tiers des dossiers déposés sur le site sont des demandes de renégociation : "On a connu des vagues de renégociation en 2010, en 2013 mais on n'avait jamais connu des vagues aussi importantes". La raison est que "tout simplement, les taux n'ont jamais été aussi bas" avec une moyenne vers "2-2,5% selon les durées". Il y a seulement un an, rapporte-t-elle, ils étaient "supérieur à 3%".

>> LIRE AUSSI - Arnaque à l'assurance-vie : 1,2 million de préjudice 

Les taux ne baisseront plus ? De nombreux emprunteurs qui misaient donc sur une baisse des taux réalisent qu'ils ne baisseront pas plus et qu'il ne sert donc à rien d'attendre. 

"Il y a encore quelques mois, je me disais 'oui, je vais attendre parce que les taux vont peut-être encore baisser'", raconte à Europe 1 Manuel, un emprunteur. "Mais à force d'entendre dans plusieurs médias qu'on était arrivé à un seuil plancher pour les taux d'intérêts, je me suis dit qu'ils n'allaient plus baisser". Il est donc allé voir sa banque. Sans regrets car il a eu "deux propositions intéressantes de deux banques différentes".

Des demandes rejetées. Submergées de demandes, les agences et les chargés de clientèle ne répondent pas positivement à toutes les demandes. Ces dernières passent en effet après les demandes initiales de prêt, la priorité des banquiers étant de boucler les dossiers le plus vite possible. 

>> LIRE AUSSI - Crédit immobilier : pouvoir résilier son contrat pourrait faire monter les prix