Renault à l’attaque avec son nouveau crossover, le Kadjar

  • A
  • A
Renault à l’attaque avec son nouveau crossover, le Kadjar
@ AFP
Partagez sur :

La marque au losange présentera lundi son nouveau modèle, le Kadjar, dans un segment en pleine expansion.

Renault veut rattraper son retard. La marque au losange présentera lundi après-midi son nouveau modèle, un crossover de segment C, ou SUV. Avec cette nouvelle voiture, baptisée Kadjar, Renault poursuit ses lancements successifs. La dernière Twingo est sortie en août dernier, et le nouveau Renault Espace sera disponible au mois de mars. Ce nouveau modèle, dont le nom est un hommage à une dynastie perse, doit permettre au constructeur de combler son retard dans un secteur où il est très peu présent : celui des SUV.

>> LIRE AUSSI : Conforté par Dacia, Renault veut récidiver dans le low cost

Rattraper la concurrence. Le constructeur a un objectif : se renforcer sur le segment des crossovers, ces voitures empruntant aux 4x4 une silhouette sportive et surélevée. Jusqu’ici, Renault manquait de ce type de véhicules, qui font le bonheur de nombreux constructeurs. La Volksawagen Tiguan, la Skoda Yéti ou encore l’Audi Q3, par exemple, ont tous été des succès. La concurrence sera donc rude pour Renault.



S'imposer à l'international. Pour revenir dans la course, la marque au losange a dévoilé un modèle très proche d'une autre star du segment : le Nissan Qashqai. Comme son cousin nippon, Renault a choisi un nom exotique et noble. Kadjar, qui est un mélange de "quad" et de "jaillir" ou "agile", mais aussi le nom d'une tribu perse, a été baptisé ainsi pour s'imposer à l'international. Pour ce qui est des caractéristiques techniques, Renault a opté pour un véhicule plus grand qu’un modèle à succès de la marque, la Captur. La Kadjar offrira donc plus d’espace, tant au niveau des places arrière que du volume du coffre, pour séduire de plus en plus de clients.

>> ÉCOUTEZ : La stratégie gagnante de Renault à l'étranger

Un marché en pleine expansion. Car l’enjeu pour Renault est de taille : les 4x4 cartonnent, en particulier les petits, ceux qu’on appelle les crossovers. Ce type de véhicule tout-terrain/tout-chemin représente désormais plus d'une vente sur cinq en France et en Europe. Et dans le monde entier, ce marché est en pleine expansion. "En dix ans, les crossovers ont progressé de 13 %, gagnant principalement des parts de marché sur les berlines traditionnelles", explique François Jaumain, associé chez PriceWaterhouseCoopers en charge du secteur automobile, dans les colonnes du Figaro.

La Chine courtisée. Car contrairement aux monospaces et aux breaks, qui répondent pour l'essentiel aux goûts des Européens, les crossovers séduisent autant les automobilistes du Vieux Continent que ceux des marchés émergents, Chine en tête, un marché ardemment courtisé par Renault. Et leur succès n’est pas près de s’effriter : selon une étude de PriceWaterhouseCoopers, la part de marché des 4x4 a gagné 4,5 % en un an, pour atteindre 23% en 2014. Une tendance qui devrait se confirmer dans les années à venir et qui aiguise l'appétit de la marque au losange.

Écoutez "Tout roule" de Pierre de Vilno, sur le Kadjar :