Consommation : les marques de distributeur séduisent moins

  • A
  • A
Consommation : les marques de distributeur séduisent moins
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

CONSO - Un temps le vent en poupe, les marques des grands distributeurs se vendent désormais moins.

La guerre des prix au sein des grandes surfaces  fait des victimes. Et en période de crise, ces dernières ne sont pas celles auxquelles on pense. Les marques de distributeur (MDD), qui ont su un temps séduire le consommateur grâce à des petits prix, font désormais moins d'émules. C'est la conclusion d'une étude de l'institut Nielsen, rapporté par le site LSA, qui souligne que leurs parts de marché se sont stabilisées de 2010 à 2013.

>> LIRE AUSSI - La viande "étoilée" en supermarché, c'est pour bientôt

Les écarts de prix se rétrécissent. Alors que de 2005 à 2009, les ventes de MDD n'ont cessé de progresser, leurs parts de marché ont stagné de 2010 à 2013, avant de commencer à décliner. Conséquence, elles ont représenté moins de 30% du chiffre d'affaires des hyper et supermarchés en 2013. Pour l'institut Nielsen, la principale explication est liée à la guerre des prix qui a bénéficié aux marques nationales. Les écarts de prix se sont en effet réduits entre ces dernières et les MDD. Chez Casino par exemple, les prix des marques nationales ont baissé d'environ 10% alors que les MDD ont été délaissés par le distributeur, avec notamment un effort moindre porté sur les promotions. 

La stratégie des enseignes de hard discount explique aussi en partie la baisse des ventes de MDD. Lidl, Leader Price… ont préféré aussi privilégié les promotions portant sur les grandes marques. 

Or, toujours selon la même étude, 89% des consommateurs se laissent influencer par les promos pour leurs achats.

>> LIRE AUSSI - Grâce aux promotions, vous avez économisé 3,7 milliards d'euros 

Pas de désamour pour autant. Cependant, le consommateur n'a pas totalement abandonné les MDD. Pour preuve, si les familles s'en éloignent, les foyers modestes et les jeunes y restent attachés. De plus, Leclerc, Système U ainsi qu'Intermarché ont augmenté leurs ventes de MDD. "Preuve qu'il n'y pas vraiment désamour" des consommateurs, commente l'institut Nielsen. 

Une autre étude de l'institut Nielsen, publiée en 2014, avait même démontré l'image plutôt favorable des MDD auprès des Français. 76% des consommateurs y déclaraient que les MDD ont un bon rapport qualité-prix et 55% avançaientqu'elles sont de qualité égale aux marques nationales.

Miser sur le bio et le local. Si la part globale des MDD a tendance à baisser, les MDD thématiques (les produits "bio", "du terroir") voient leurs ventes augmenter. L'institut Nielsen avance ainsi que pour relancer les ventes de MDD, les distributeurs doivent jouer sur "la différenciation". 
>> LIRE AUSSI - Les "gars'pilleurs" à l'assaut des supermarchés