Pourquoi les Français consomment moins d'électricité

  • A
  • A
Pourquoi les Français consomment moins d'électricité
@ PASCAL PAVANI/AFP
Partagez sur :

ÉNERGIES - La consommation française d'électricité a reculé de 6% en 2014 en raison d'une météo clémente mais pas seulement.

Les Français sont de moins en moins voraces en électricité. Alors que la consommation hexagonale avait tendance à augmenter un peu plus chaque année, elle a reculé l’an dernier : la demande d'électricité a en effet chuté de 6% en 2014 pour atteindre son plus bas niveau depuis douze ans. Comment expliquer ce recul de la consommation ?

Une consommation en baisse. Réseau de transport d'électricité (RTE), filiale autonome d'EDF qui gère le réseau national de lignes à haute tension, a fait ses comptes : les Français ont consommé 465,3 térawattheures (TWh) en 2014, contre 495 TWh en 2013. Son plus bas niveau depuis douze ans, comme le montre ce graphique :

Si la consommation d’électricité avait tendance à se stabiliser depuis quatre ans, un tel recul de 6% sur un an n’avait pas été observé depuis l’apparition de la crise des subprimes. Pourtant, aucune crise économique de cette ampleur n’a eu lieu en 2014. Comment expliquer alors cette chute de la consommation ? 

Parce que la météo fut clémente. Contrairement à ses voisins, la France est très adepte du chauffage électrique. La moindre variation de température a donc un impact sur la consommation électrique hexagonale, considérée comme très "thermosensible". C’est notamment ce qu’il s’est passé en 2014 : cette année fut la plus chaude observée en France depuis 1900, ce qui explique un usage moindre du chauffage.

Mais la météo n’est pas la seule explication à cette baisse de la consommation électrique. En effet, RTE fournit également des données corrigées des aléas climatiques et calendaires : en clair, des chiffres qui neutralisent l’effet météo et l’ajout d’une journée lors des années bisextiles. Or, même avec cette grille de lecture, la consommation française a reculé. La météo n’est donc pas la seule explication.

Parce que la crise économique se fait toujours sentir. Pour comprendre ce recul de la consommation électrique, il faut donc aussi aller voir du côté de l’activité économique, qualifiée de "ralentie" par RTE. Un constat confirmé par l’Insee, dont les dernières estimations indiquent que la croissance française a atteint 0,4% en 2014. C’est un peu mieux qu’en 2013 (0,3%) et qu’en 2012 (0%), mais pas assez pour relancer l’économie et provoquer une plus grande demande en électricité. Ce que confirment les chiffres de RTE : la consommation des professionnels et des PME/PMI a reculé, tandis que celle de la grande industrie est restée stable.

28.01.Electricite.gaspillage.EDF.HAVAS

© EDF/HAVAS

Parce que la France est plus efficace énergétiquement. Pour RTE, ce recul de la consommation s’explique aussi par "l'effet des mesures d'économie d'énergie déployées en France depuis plusieurs années". L’Etat multiplie en effet les gestes fiscaux pour inciter les propriétaires à rénover leur logement et améliorer son isolation thermique : prêt à taux zéro lié au bilan énergétique, TVA réduite à 5,5% pour les travaux de rénovation, etc. Sans oublier les nombreuses campagnes de sensibilisation pour ne pas laisser ses appareils en veille, éteindre la lumière lorsqu’on quitte une pièce, etc.

>> LIRE AUSSI - 7 choses à savoir pour réduire sa consommation d’énergie

Parce que l’électricité coûte de plus en plus cher. Si les Français commencent à adopter des comportements vertueux, c’est par amour pour l’environnement mais aussi par soucis pour leur porte-monnaie. Car les prix de l’électricité grimpent plus vite que l’inflation, comme le montre ce tableau de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui ne prend même pas en compte les hausses successives de la fiscalité :

28.01.Tableau.prix.electricite.CRE

© CRE

>> LIRE AUSSI - Électricité : les tarifs vont grimper de 2,5% au 1er novembre