Fraudes à la mutuelle : Optic 2000 lourdement condamné

  • A
  • A
Fraudes à la mutuelle : Optic 2000 lourdement condamné
@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - L'opticien qui pratiquait des fraudes à la mutuelle a été condamné à verser 29,5 millions d'euros à un de ses concurrents.

La fraude à la mutuelle n'est pas une nouveauté mais pour la première fois, un opticien a été lourdement condamné pour cette pratique. Le 22 décembre dernier, Optic 2000 a reçu l'injonction du tribunal de commerce de Paris de verser 29,5 millions d'euros à un de ses concurrents, Optical Center, rapporte Les Échos. Placé le 13 janvier à sa demande sous la protection d'une procédure de sauvegarde, le leader sur le marché de la lunette se retrouve fragilisé et risque même 10.000 euros d'amende pour chaque nouvelle infraction observée.

>> LIRE AUSSI - Dernier jour avant la bataille du gaz

Un paiement étalé sur 10 ans. Même si Optic 2000 possèdent des fonds à une hauteur de 32 millions d'euros, l'opticien indique dans un communiqué que "le paiement d'une telle somme aurait affaibli ses finances". Il a donc décidé de se placer en procédure de sauvegarde. L'objectif ? Étaler jusqu'à 10 ans le paiement de sa dette. "Concrètement cette mesure technique n’aura que très peu de conséquences sur le fonctionnement au quotidien de l’entreprise", ajoute-t-il. Ayant fait appel le 24 décembre dernier, Optic 2000 va en attendant ce deuxième jugement "constituer des provisions qui seront séquestrées sur un compte de la Caisse des dépôts et consignations", explique Didier Papaz, son président.

Comment Optic 2000 s'est fait pincer ? L'affaire date de 2008 lorsqu'Optical Center a décidé d'envoyer des clients mystères chez ses concurrents Optic 2000 et Frères Lissac. Leur mission ? Vérifier l'honnêteté de la facturation des lunettes. Or, dans une douzaine de cas, ces clients se retrouvaient avec des montants de facture différents de ceux figurant sur le devis. 

Optical Center, qui ambitionne la place de leader, a agit de la même manière avec la franchise Afflelou, le réseau Atol ainsi que la coopérative Krys. 

>> LIRE AUSSI - Livret A : les dangers d'un taux à 1%

Optimiser les factures pour arranger le client. Une optimisation de facture permet au client de sortir moins d'argent de sa poche pour acquérir sa paire de lunette. Explication. 

Vous craquez pour une monture à… 150 euros. Un peu trop cher pour vous, surtout que votre mutuelle ne rembourse qu'un maximum de 90 euros. Vous en faites part à votre opticien qui vous propose alors un petit arrangement : transférer sur le prix des verres les 60 euros. C'est tout gagné pour vous, puisque les mutuelles remboursent beaucoup mieux le prix des verres, jusqu'à 470 euros pour des verres simples, 750 euros pour des verres complexes. 

Votre devis portera donc les "vrais" prix : 150 euros pour la monture et 200 euros pour les verres.  Votre facture, elle, portera des montants trafiqués : 90 euros pour la monture et 260 euros pour les verres. Ce qui vous permet d'être remboursé à 100% par votre mutuelle.

Un logiciel anti-fraude. Optic 2000 a cherché à expliquer la douzaine de fraudes révélées par Optical Center, en avançant que la différence devis/facture n'était que le fait d'opticiens négligents. Ces derniers, confrontés à des clients ayant passé commande dans la journée, mais revenant le soir cinq minutes avant la fermeture pour une modification, ne faisaient pas l'effort de modifier le devis initial. 

Optic 2000 a par conséquent fait appel afin de démontrer qu'il n'est pas responsable des actes de ses employés. Il pourra aussi, pour amadouer le juge, avancer qu'il a progressivement équipé ses magasins depuis 2005 d'un logiciel empêchant les optimisations de factures. Mesure qui a fait perdre "100 opticiens" au groupe "qui n'acceptaient pas cette contrainte et sont partis de leur propre chef", précise Optic 2000. L'opticien se également dit "déterminé à lutter contre toutes les fraudes" et pour cela, a mis en place "un comité déontologique" missionné pour supprimer les dérives. 

>> LIRE AUSSI - Sept choses à savoir pour réduire votre consommation d'énergie