"Non au vin à midi pour les étudiants"

  • A
  • A
"Non au vin à midi pour les étudiants"
@ MAX PPP
Partagez sur :

Valérie Pécresse rejette l’idée de réintroduire le vin dans les restaurants universitaires.

C’est une idée originale que Jean-Pierre Coffe et l'ancien président de Paris IV-Sorbonne, Jean-Robert Pitte, soumettent à la ministre de l’Enseignement supérieur mercredi. Ils veulent initier les étudiants à une consommation "raisonnable d’alcool" en réintroduisant le vin dans les restaurants universitaires. L’idée est de combattre le binge drinking chez les jeunes, ce phénomène qui consiste à boire beaucoup dans un laps de temps restreint afin de sombrer dans l’ébriété.

Pécresse contre

Issue d’un rapport commandé par Valérie Pécresse, cette recommandation a été balayée par la ministre quelques heures avant qu’elle ne reçoive le document. Interrogée sur Europe 1 mercredi matin, Valérie Pécresse s'est prononcée sans ambiguïté contre cette suggestion. "Il faut adapter la restauration universitaire aux nouveaux modes de vie", a dit la ministre. "Oui à l'éducation au goût, non au vin à midi pour les étudiants", a-t-elle ajouté.

Du vin d’entrée de gamme

Cette initiative ravie, sans surprise, la filière viticole. "C’est une bonne préconisation", a approuvé dans La Croix Marie-Christine Tarby, présidente de Vin et Société, association qui réunit l’ensemble des organismes nationaux de la filière. "C’est parce que l’on fait de l’alcool un tabou que certains consommateurs adoptent des attitudes extrêmes. De plus, différentes études montrent qu’une consommation de vin régulière et modérée est bénéfique pour la santé", a-t-elle fait valoir.

Le président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie est plus sceptique. "Vu le montant du ticket de resto-U (2,90 €), on ne risque pas de faire découvrir aux étudiants les grands crus, mais plutôt d’écouler auprès d’un nouveau public les stocks de vins d’entrée de gamme", a-t-il estimé toujours dans La Croix.

Bien manger

L’initiation au vin n’est pas la seule préconisation du rapport. Commandé en novembre par Valérie Pécresse, il suggère "d'éduquer les étudiants au bien manger", par exemple par voie d'affichage relayant des messages "positifs" et "incitatifs" des chefs de restos universitaires. Il préconise de "poursuivre l'amélioration de la qualité culinaire" en proposant des produits frais, salades composées, poissons, soupes froides ou chaudes ou fromages à la coupe.

REAGISSEZ – Que pensez-vous de l’idée de proposer du vin aux étudiants à la cantine ?