Marketing alimentaire, une arnaque ?

  • A
  • A
Marketing alimentaire, une arnaque ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Thé vert jeunesse, yaourts pour le transit, les arguments ne manquent pas pour vendre à tout prix.

Ils ont envahi les rayons des supermarchés. Les produits vantés par le marketing alimentaire soi-disant bons pour la santé sont-ils vraiment bénéfiques ? D’après le slogan, "ils font du bien à l’intérieur, et ça se voit à l’extérieur". Mais ce n’est pas toujours le cas. "Mon diabétologue m’a dit que c’est encore plus mauvais qu’un aliment normal", déclare Andrée, une consommatrice interrogée dans un supermarché de Marseille. Et son médecin a raison.

"C’est un pur argument marketing"

Selon Patrick Tounian, pédiatre et nutritionniste qui vient de publier un livre enquête sur l'alimentation, il y a des pièges à éviter, particulièrement au rayon de l’alimentation pour enfants : l’ajout de vitamines qu’on trouve dans les céréales et les produits dits sans sucre.

"Les enfants ne manquent pas de vitamines. C’est un pur argument marketing. Et en ce qui concerne les produits sans sucre ajouté, ils contiennent parfois plus de sucre que les produits qui ont du sucre naturel", explique-t-il. Le pédiatre dénonce également les abus du marketing sur les plats cuisinés pour bébés.

Des produits plus chers

Bien qu’ils soient pratiques pour les parents, il estime qu’il est inutile de les acheter sous prétexte qu'ils contiennent moins de protéines ou moins de sel. "Car nutritionnellement parlant, ça n’a pas raison d’être", souligne-t-il. Et ces produits, qui se trouvent désormais par milliers dans les supermarchés, sont généralement plus chers. Une différence de prix qui n’est donc pas toujours justifiée.

Mais les enfants ne sont pas la seule cible du marketing alimentaire. Les adultes aussi ont le choix entre une large gamme de produits "bons pour la santé". Le beurre anti cholestérol, les yaourts qui stimulent le système immunitaire ou encore le the vert qui préserve la jeunesse, les marketeurs ne manquent pas d’imagination, ni d’argument de vente.

La traque aux publicités mensongères

Mais toutes les qualités vantées dans les publicités doivent, normalement, être démontrées scientifiquement. C'est la règle. L'union européenne est actuellement en train de faire le ménage, pour traquer les publicités mensongères.

Au total 44.000 produits qui prétendent avoir un effet sur la santé sont en cours d'évaluation. Selon les premiers résultats, la plupart des allégations santé relatives au bénéfice de la vitamine D, du thé vert ou noir ont été retoquées. Même chose pour les pro-biotiques, ces bactéries contenues notamment dans certains ferments de yaourt. Et ce n’est qu’un début…