Locations saisonnières : attention aux arnaques

  • A
  • A
Locations saisonnières : attention aux arnaques
@ AFP et Philippe Desmazes
Partagez sur :

CONSO - Il existe plusieurs moyens de vous protéger des arnaques sur les locations saisonnières.

Vous vous réjouissez d’avoir loué un chalet mignon pour les congés de Noël mais arrivé sur place, vous découvrez, effaré, que le fameux chalet … n’existe pas à l’adresse indiquée. Classique. En cette période de fêtes, nombreux sont les particuliers à être victimes, via internet, de fausses locations. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) vous aide à vous prémunir de ces entourloupes en publiant mercredi ses conseils pratiques. 

>> LIRE AUSSI - C'est le moment de remplir sa cuve de fioul 

La méfiance avant tout. La DGCCRF pointe du doigt trois situations qui doivent vous éveiller vos soupçons. Vous devez vous méfier des annonces trop alléchantes, par exemple si le prix vous paraît (trop) bas pour la prestation proposée. Ne vous fiez pas non plus à un site internet de location qui ne propose comme moyen de contact qu’un numéro de téléphone portable. Enfin, si le prestataire ne vous propose la location qu’en échange d’un paiement rapide, la DGCCRF conseille de passer son chemin.

Le site de location est-il fiable ? Avant de vous engager pour une location, vérifiez le sérieux du site internet qui vous la propose, avance la DGCCRF. Comment ? Assurez-vous que vous pouvez identifier correctement le site, que vous pouvez le contacter et que la plate-forme de paiement qu’il utilise est sécurisée. En cas de doute persistant, tournez-vous vers des forums spécialisés pour vérifier la réputation du site.

>> LIRE AUSSI - Ils louent un chalet qui n'existe pas 

Vérifiez si l’habitation louée … existe vraiment. Avant de payer et pour éviter les mauvaises surprises une fois sur place, informez-vous sur l’existence du chalet ou de l’appartement que vous souhaitez louer. Pour cela, la DGCCRF vous conseille d’utiliser des "logiciels de localisation satellite" ou plus simplement, de passer un coup de fil à des instances compétentes locales (l’office de tourisme ou un syndicat d’initiative par exemple). 

Un bail en double exemplaire. Au moment du paiement, vous devez obtenir en échange un bail de location "en double exemplaire signé, par les deux parties comportant un descriptif des lieux, des dates de location et le prix", recommande la DGCCRF.

Un litige ? Contactez la DGCCRF. Le logement que vous avez loué n’existe pas, n’est pas en location ou ne correspond pas du tout aux photos présentées sur le site de location ? Bref, vous êtes victimes d’une arnaque ? Vous pouvez adresser votre plainte à la DGCCRF de votre département et bien sûr, aux autorités compétentes, comme la gendarmerie ou la police. 

>> LIRE AUSSI - Comment vous débarrasser de votre sapin de Noël ?