Nouvelle victoire pour les VTC face aux taxis

  • A
  • A
Nouvelle victoire pour les VTC face aux taxis
@ Reuters
Partagez sur :

Le Conseil d'Etat a annulé mercredi un décret instituant un délai de 15 minutes entre la réservation et la prise en charge du client des VTC.

Les VTC ont remporté une nouvelle bataille contre les taxis. Mercredi, le Conseil d'Etat a annoncé avoir définitivement annulé un décret instituant un délai de 15 minutes entre la réservation et la prise en charge du client, imposé aux voitures de tourisme avec chauffeur (VTC). La haute juridiction administrative avait déjà suspendu en février ce décret contesté par les VTC qui l'estimaient trop favorable aux taxis, et mercredi, elle a indiqué, à l'appui de sa décision, que l'Etat n'était pas autorisé à imposer aux VTC cette condition restreignant son activité.

Un décret datant de 2013. Le gouvernement avait publié le 27 décembre 2013 ce décret imposant un délai obligatoire de 15 minutes entre la réservation et la prise en charge du client par le VTC, face à la grogne des taxis, qui estimaient que les sociétés leur font une concurrence déloyale. Les sociétés de VTC voyaient quant à elles dans ce délai un frein à leur développement, en les forçant à multiplier par deux le délai moyen de prise en charge.

UberPop interdit. Lundi, le gouvernement avait annoncé l'interdiction d'UberPop, le dernier service proposé par la société américaine et géant des VTC, Uber. Son principe est simple : presque n’importe quel particulier peut s’improviser chauffeur et transporter plusieurs clients à la fois. Une forme de covoiturage, mais payant et pour lequel Uber encaisse 24% du prix de la course. Les chauffeurs de taxi, qui protestent vivement contre leurs concurrents, ont donc réussi à faire plier les autorités.

>> LIRE AUSSI : UberPOP interdit, les taxis satisfaits

Mais l'Américain va réagir. Mais la société américaine avait rapidement annoncé son intention de trouver un plan B. Selon nos informations, Uber envisage désormais de professionnaliser ceux tentés par l’aventure en leur faisant suivre une formation de 250 heures. Et surtout de leur donner le statut juridique d'auto-entrepreneur dès les premiers mois de leur activité, jusqu'à ce qu'ils arrivent à toucher un salaire correct. La guerre entre les VTC et les taxis est loin d'être terminée.

>> LIRE AUSSI : Après l'interdiction d'UberPOP, Uber prépare sa réponse