Les soldes flottants maintenus

  • A
  • A
Les soldes flottants maintenus
Un temps menacés, les soldes flottants sont finalement maintenus par Frédéric Lefebvre.@ MAXPPP
Partagez sur :

Alors que cette disposition été menacée, son maintien a été annoncé lundi, au moins pour 2011.

Les soldes flottants, ça continue ! Alors que cette disposition, introduite en août 2008 par la loi de modernisation de l’économie (LME), était menacée, Frédéric Lefebvre, tout frais secrétaire d’Etat au Commerce, et Christine Lagarde, ministre de l’Economie, ont annoncé lundi son maintien au moins pour l’année 2011.

71% des consommateurs les soutiennent

Les deux membres du gouvernement assurent suivre ainsi les recommandations d'un rapport réalisé par l'Institut français de la mode (IFM) et le Crédoc, remis à Frédéric Lefebvre lundi. Le rapport note que "le mécanisme des soldes flottants et les promotions, sans déstabiliser les circuits commerciaux habituels, ont permis de dégager un chiffre d'affaires supplémentaire de plus de 120 millions d'euros dans le secteur de l'habillement depuis un an et demi (dont 93 millions d'euros pour les seuls soldes flottants)", souligne communiqué de Bercy.

Par ailleurs, en cette période de sortie de crise, 71% des consommateurs soutiennent les soldes flottants, selon le communiqué, qui cite une enquête menée par l'IFM en octobre.

Une décision "ridicule"

Si les grandes surfaces se sont bien adaptées à ces soldes flottants, les boutiques indépendantes auraient plus de mal. Pour Charles Melcer, le président de la Fédération nationale de l'habillement, les maintenir reste "totalement ridicule". "C'est une perte de chiffre d'affaire", s'insurge-t-il sur Europe 1.

"Pourquoi solder de la marchandise alors que la saison n'a même pas démarré ? Il faut revenir aux fondamentaux, laisser les soldes deux fois par an, point final. Ceux qui ont pris cette décision n'ont jamais été derrière un comptoir et n'ont aucune notion du commerce", assène-t-il, visant directement Frédéric Lefebvre.

Des commerçants sont contre

Le dispositif des soldes flottants consiste en deux semaines de soldes à la disposition des commerçants, à poser au printemps et à l’automne, en plus des périodes classiques de promotion en janvier et en juillet.

Une partie des commerçants estiment que ces soldes flottants pèsent sur leur chiffre d'affaires et déroutent les consommateurs qui ne savent plus quel est le bon moment pour acheter, ni quel est le juste prix d'un article. Certains commerçants réclamaient la mise en place de soldes de printemps et d'automne à dates fixes. Ils n’ont pas été entendus par le secrétaire d’Etat au Commerce.