Les publicités de Leclerc condamnées

  • A
  • A
Les publicités de Leclerc condamnées
@ Reuters
Partagez sur :

Le groupe a été condamné à stopper toute publicité sur le prix des médicaments.

Leclerc a été condamné jeudi à cesser toute publicité qui utilise une référence aux prix des médicaments vendus en officine. Et le groupe va devoir payer 100.000 euros aux groupements de pharmaciens, Udgpo, Univers Pharmacie et Directlabo qui regroupent 7.500 officines. Il devra aussi publier sur son site sesoigner-moinscher.com un avertissement aux consommateurs sur l'interdiction de citer des prix de médicaments.

Les groupements de professionnels avaient porté plainte contre "une campagne déloyale dénigrant les pharmaciens sous le faux prétexte de défense de l'intérêt général du consommateur". Ils contestaient une campagne du distributeurpour ses espaces de parapharmacie qui dénonçait un prix des médicaments déremboursés et l'absence de "vraie concurrence" sur ce marché. Pour eux, il s'agissait avant tout d'une campagne de communication pour faire pression sur l'Etat dans le but d'avoir l'autorisation de vendre des médicaments.

Daniel Buchinger, le président du groupement des pharmacies est ravi de la décision rendue par le tribunal de grande instance de Colmar. "Nous n’avons pas attendu Leclerc pour baisser les prix et cette concurrence existe déjà depuis plusieurs années. Ce qu’il en ressort, c’est qu’il n’a aucune légitimité pour le marché de la pharmacie", a-t-il réagi jeudi.

Leclerc a affirmé avoir simplement participé "à un débat d'intérêt public" sur le coût de la santé dans sa campagne lancée en novembre dans les médias. Le distributeur a annoncé jeudi après-midi son intention de faire appel contre ce jugement.