Les marges explosent sur le bio

  • A
  • A
Les marges explosent sur le bio
@ Reuters
Partagez sur :

Selon l’UFC-Que choisir, les grandes surfaces pratiquent des prix plus élevés.

Ils seraient une fois et demi plus chers que les produits classiques. Les produits bio à marque de distributeur (MDD) en grandes surfaces coûtent plus cher que les mêmes produits MDD classiques, relève UFC-Que Choisir dans une enquête publiée dans son numéro de février, qui dénonce les marges réalisées par la grande distribution.

L'association de défense des consommateurs a relevé plus de 120.000 prix entre le 26 septembre et le 10 octobre 2009 auprès de 1.600 grandes surfaces traditionnelles (Leclerc, Auchan, Atac, Carrefour...). Les MDD sont les produits vendus par les enseignes sous leur propre marque.

Un panier 57% plus cher

Cette enquête souligne que dans le circuit traditionnel, le panier de 14 produits bio MDD qu'a sélectionné UFC coûte 57% de plus que le panier équivalent de produits MDD non bio. L'association dénonce ces prix qui "frisent l'indécence" alors que les pouvoirs publics se sont engagés dans le cadre du Grenelle de l'environnement à encourager l'agriculture biologique pour répondre à la demande croissante des consommateurs.

UFC-Que Choisir s'en prend, exemples à l'appui, à la marge réalisée par les grandes enseignes sur les produits bio MDD. Si le prix moyen d'un paquet de farine MDD classique est de 69 centimes, il grimpe à 1,45 euro pour sa version bio, soit une marge de 110%. Pour des produits comme le lait demi-écrémé, le jus d'orange ou encore les coquillettes, l'écart monte à respectivement +45%, +64% ou encore +73%.

Les réseaux spécialisés pointés du doigt

UFC-Que Choisir a par ailleurs relevé que les prix réalisés dans les réseaux spécialisés comme la Vie Claire et Biocoop étaient plus élevés de 47 à 55% par rapport aux grandes surfaces traditionnelles. En revanche, dès qu'il s'agit de produits de base comme le lait, les pâtes, le riz ou l'huile, les prix sont souvent inférieurs.

Une autre enquête publiée en novembre dernier par le magazine Linéaires avait relevé que les produits bio coûtaient 72% plus cher que les produits conventionnels correspondants alors que le discours officiel avance un prix supérieur de 20 à 30%.