Les biscuits BN se font croquer par les Turcs

  • A
  • A
Les biscuits BN se font croquer par les Turcs
@ Maxppp
Partagez sur :

CHOCO TURC - Les biscuits BN et Delacre ont été revendus à un biscuitier turc par deux fonds d'investissement.

Ils en font du voyage, les biscuits BN. Créés à Nantes en 1896, ils étaient devenus anglais pour désormais passer sous pavillon turc, comme le rapporte Les Echos dans leur édition de mardi. Les fonds d'investissement PAI et Blackstone ont en effet vendu le biscuitier anglais United Biscuits, propriétaire de BN et Delacre, au turc Yildiz. 

>> LIRE AUSSI - Le meilleur whisky du monde est ... japonais

Une vente à 2,5 milliards d'euros. Les fonds d'investissements ont vendu United Biscuits pour 2,55 milliards d'euros. Si le biscuitier anglais possède les emblématiques Delacre et BN, il comprend aussi Jacob's, Twiglets, Mini Cheddars et Carr's, des marques plus connues au Royaume-Uni.

Fort comme un Turc. Le turc Yidiz n'était pas forcément le mieux placé pour l'emporter. D'autres poids-lourds étaient sur les rangs : l'américain Kellog's, l'italien Ferrero et le fonds des enseignants de l'Ontario. 
Yidiz, inconnu en France, a pourtant un poids important à l'international. Il gère 44 usines en Turquie, 9 à l'étranger et n'en est pas à sa première prise européenne. Il possède en effet déjà Godiva, qui fabrique biscuits et autres produits chocolatés.

Une usine à Nantes. United Biscuit, qui devient donc turc, a une usine à Nantes, le fief originel de BN (Biscuiterie Nantaise), qui fêtera ses 50 ans en 2015. Les gâteaux Choco y sont toujours fabriqués avec du blé "100% français".

Du "Petit Breton" au fameux biscuit chocolaté. En 1896, c'est avec le biscuit "Petit Breton" que BN se fait d'abord connaître. Après avoir en 1922 créé le "casse-croûte BN", biscuit destiné aux goûters des écoliers, il lance en 1933 le fameux "Choco BN" qui connaîtra son véritable essor après la seconde guerre mondiale. La gamme s'améliorera par la suite avec un BN souriant en 1992 et le mini-BN en 1993. 

>> LIRE AUSSI - Boire trop de lait n'est pas forcément bon pour la santé