Café : le prix a augmenté, mais la qualité aussi

  • A
  • A
Café : le prix a augmenté, mais la qualité aussi
Le prix du "petit noir" a augmenté de 4,70% en deux ans en France, le coût moyen d'une tasse de café s'établissant à 1,56 euro.@ Reuters
Partagez sur :

L'ADDITION S'IL VOUS PLAIT - Le prix du café a augmenté de 4,70% en deux ans, à 1,56 euros la tasse en moyenne.

Le café coûte de plus en plus cher. Le "petit noir" a vu son prix augmenter de 4,70% en deux ans en France, à 1,56 euro la tasse de café en moyenne, selon l'étude du cabinet spécialisé Gira. La cause : une demande en hausse... Et une meilleure qualité proposée.

Hausse de la demande, et de la qualité. La hausse de prix s'explique notamment par une consommation accrue de cafés hors domicile. Mais cette hausse reste selon Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil, "anormalement forte, sachant que l'inflation se situe en dessous et que le prix de la matière première ne s'est pas envolé". Cet "Indice Kfé", publié mardi à l'occasion du salon Equip'Hotel, qui se tient à Paris Porte de Versailles du 16 au 20 novembre, analyse l'évolution du prix du café dans les 22 régions françaises au sein de six circuits de distribution (distribution automatique, cafés-bars-brasseries, hôtels, restaurants, restauration rapide et restauration collective).

Selon le cabinet, le marché du café connaît également une montée en gamme des produits. On parle maintenant de grands crus, de terroir, on décrypte ses arômes... Le café s'élève comme une boisson de prestige, au même niveau que le vin, et est vendu dans des boutiques spécialisées, empruntant les codes de communication du luxe. Sans compter les enseignes comme Starbucks, Columbus et même McCafé qui  proposent des cafés de qualité à des prix plus élevés que "le petit noir" pris au comptoir.

Forte hausse dans les cantines et les machines. Selon Bernard Boutboul, cette fois-ci, "les circuits historiquement les moins chers sont ceux qui ont le plus augmenté". En effet, "l'augmentation la plus importante a été observée en restauration collective, avec un café qui a augmenté de 9,68%, passant ainsi de 62 centimes à 68 centimes", souligne-t-il, précisant que "le café a également fortement augmenté, de 7,7% dans la distribution automatique". Parallèlement, le service à table "s'est lui calmé", avec une augmentation du prix du café de 0,87%. Dans ce circuit, "ils n'ont pas répercuté l'inflation, le but étant d'en vendre plus", assure-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Dujardin en mode "What else" pour Nespresso

Jean-Dujardin-1280X640

© Capture

En moyenne, en deux ans, "le café a pris 7 centimes en distribution automatique (+7,69%), 5 centimes dans les cafés, bars et brasseries (+3,65 %), 7 centimes dans les hôtels (+3,70 %), 2 centimes en service à table (+0,87%), et 5 centimes en vente au comptoir (+4 %)", explique le cabinet.

En Corse, le moins cher. Par région, le Languedoc-Roussillon a le café le plus cher à 1,94 euro en moyenne, contre 1,91 euro en Ile-de-France, suivi par l'Aquitaine à 1,85 euro. Le café au prix le plus bas se situe en Corse (1,47 euro), suivi du Poitou-Charentes (1,51 euro) et de la Bretagne (1,53 euro).

Pour les villes de moins de 50.000 habitants, c'est à Albi (Tarn) qu'il est le plus coûteux de boire un café à 1,92 euro. Alors qu'à Aurillac (Cantal), le "petit noir" se boit à 1,38 euro, soit une différence de 39% entre ces deux villes. Pour les villes de plus de 50.000 habitants, Paris affiche un café à 2,14 euros en moyenne, contre 1,45 euro pour Poitiers (Vienne), soit une différence de 48%.

La France arrive au 17ème rang mondial en matière de consommation de café par habitant et par an (5,47 kg). Qu'il soit soluble (15,5% du café consommé) ou torréfié (84,5%), le café est la boisson la plus consommée après l'eau, selon Gira Conseil.