Le Nexus One déjà disponible en ligne

  • A
  • A
Le Nexus One déjà disponible en ligne
@ DR
Partagez sur :

Prévu pour être commercialisé en mars, le portable Google est déjà vendu par deux distributeurs.

Le smartphone de Google, baptisé Nexus One, ne devait être commercialisé qu’à partir du mois de mars et d’abord en exclusivité chez un opérateur téléphonique. Mais comme pour l’iPhone, deux sites internet de vente de téléphones et de forfaits proposent déjà ce modèle depuis fin janvier.

Les entreprises Phone and Phone et Meilleurmobile commercialisent depuis le 28 janvier le Nexus One, attendus par de nombreux férus de technologie. Au terme de la première semaine, "les ventes sont équivalentes à celles que nous avions réalisées lorsque nous avions lancé en avant-première l'iPhone", s’est félicité Warren Barthes, le PDG de Phone and Phone.

Google n’a pourtant prévu une commercialisation qu’à partir du mois de mars, le téléphone multifonctions devant d’abord être disponible en Amérique du Nord et au Royaume-Uni puis dans le reste du monde. Les ventes ont connu un démarrage mitigé aux Etats-Unis, où 20.000 appareils se sont vendus la première semaine.

Un contrat d’exclusivité menacé ?

"Nous sommes au courant que ces sites commercialisent le Nexus One", a simplement commenté une porte-parole de Google France. La mise en vente précipitée de son téléphone pourrait pourtant lui coûter cher : les nouveautés très attendues comme le Nexus One font souvent l’objet d’un partenariat exclusif avec un opérateur téléphonique, valorisé au prix fort.

De nombreuses rumeurs ont annoncé en janvier que SFR serait le premier à commercialiser le smartphone vers la fin du mois de mars. Une telle exclusivité se monnaye, mais la commercialisation anticipée du Nexus One en France change un peu les choses. Les deux sites qui commercialisent déjà le téléphone ont des volumes de vente trop faibles pour inquiéter SFR. Mais l’exclusivité devenue relative pour SFR devrait néanmoins lui permettre de revoir le prix de son accord avec Google à la baisse.