Dur dur de réviser l’été !

  • A
  • A
Dur dur de réviser l’été !
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cahiers de vacances, cours de révision ou visites culturelles : à chacun sa méthode.

"C’est l’heure des devoirs !" : le traditionnel appel de maman (ou de papa) ne reprendra qu’à la rentrée. Depuis une semaine, les bambins sont en vacances et peuvent profiter du soleil. Un répit qui risque d’être de courte durée, avec les traditionnelles révisions d’été.

A quand le prochain appel "c’est l’heure des révisions !" ? Les spécialistes conseillent de ne pas commencer à réviser en juillet. Il est important de permettre aux enfants de faire une pause scolaire. L’idéal est d’entamer les révisions à l’approche de la rentrée scolaire, trois semaines avant. Mais également d’adapter la cadence et le rythme de travail en fonction de l’élève.

Les différentes méthodes

Besoin de révisions intensives. Pour les élèves qui ont le plus de difficultés en classe, les devoirs d’été sont indispensables. L’idéal est alors la formule cours d’été. Peu importe la matière, ils sont dispensés sous plusieurs formes : des professeurs donnent des cours particuliers, des organismes organisent des sessions estivales et le CNED propose une formule cours d’été composée de résumés des cours, d’évaluations avec un corrigé personnalisé et un accompagnement téléphonique ou sur le web d’un professeur en cas de nécessité.

Autre solution pour les parents qui ne souhaitent pas s’occuper des révisions de leurs bambins, il existe des colonies de vacances spéciales révisions. Matinées studieuses et après-midi remplies d’activités, tel est le programme. L’une d’elles se situe à Abondance, dans les Alpes, ça ne s’invente pas.

Pour les enfants les plus branchés, et qui le restent pendant les vacances, internet est une mine d’informations. Nombre de sites proposent des cours payants en ligne, des résumés de cours pour revoir des notions, ou encore des exercices sous forme de cahiers de vacances. L’Education nationale a d’ailleurs conçu "Mon cahier d’Europe" : un site pour les enfants de 7 à 15 ans et qui propose des quiz, des liens et des cahiers de vacances sur le thème de l’Europe.

Besoin de réviser les acquis. Sans révisions pendant les grandes vacances, les enfants oublient ce qu’ils ont appris durant l’année scolaire. Globalement, un quart d’heure par jour suffit pour les maternelles, une demi-heure pour les élèves de primaire et au grand maximum trois heures pour les collégiens ou lycéens. N’oubliez pas que ce sont tout de même les vacances !

Le cahier de vacances est l’outil idéal. Mais attention, "il faut une certaine motivation et un regard extérieur pour la correction", rappelle Michel Sanz, directeur du CNED de Toulouse et inspecteur de l’Education nationale. Il est donc nécessaire de féliciter son enfant lorsqu’il réussit et l’encourager lorsqu’il a des difficultés. Mais il ne faut surtout pas le forcer à finir le cahier de vacances s’il n’est pas motivé.

Pour les moins assidus, la solution peut se porter sur des jeux éducatifs. Un bon moyen de permettre à vos bouts de chou de réviser leurs tables de multiplication ou de poursuivre la lecture ni vu, ni connu.

Besoin d’une piqûre de rappel. Même le premier de la classe a besoin de revoir les notions vues pendant l’année. Pour les meilleurs, réviser les acquis sous forme de jeux et de découvertes culturelles est une parfaite solution. La visite de musées, d’églises ou encore de villages est un moyen des les éveiller davantage.

Certains sites touristiques organisent également des ateliers pratiques pour analyser tableaux et œuvres d’art liés aux programmes scolaires. C’est une astuce pour leur apporter un complément d’apprentissage. Pièces de théâtre, sorties au cinéma ou encore visionnages de DVD peuvent être également le moyen d’apporter un complément d’éveil.

Les adultes ne sont pas en reste. Ils peuvent eux-aussi se mettre aux révisions, avec des cahiers de vacances qui sont conçus pour eux.