Du lait et des poires contre un "ticket-resto"

  • A
  • A
Du lait et des poires contre un "ticket-resto"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il est maintenant possible d’acheter fruits, légumes et produits laitiers en titres restaurant.

Pommes, poires, concombres, pommes de terre, yaourts, crèmes dessert et Beaufort : cette liste de courses est depuis jeudi payable en titres-restaurant. Selon un décret paru au Journal officiel, il est ainsi possible d’acheter avec ces chèques tous les fruits et légumes frais "épluchés ou à éplucher", et tous les produits laitiers, "lait, yaourts, crèmes dessert, fromages blancs, à pâte dure ou à pâte molle".

Depuis mars 2010, il était déjà possible de se procurer grâce à un "ticket resto" des fruits et légumes mais uniquement ceux prêts-à-consommer.

La crainte des restaurateurs

Créés à la fin des années 60, ces chèques restaurant étaient, dans un premier temps, réservés au paiement des seuls repas au restaurant. Peu à peu, ils ont été étendus à l'achat de préparations alimentaires immédiatement consommables chez les traiteurs, les boulangers, puis en grande surface. L'idée étant de respecter la philosophie de départ du titre-restaurant : permettre aux salariés qui n'ont pas de cantine de bénéficier d'un vrai repas.

Mais cette extension fait aussi des mécontents : les restaurateurs. Ils l’ont toujours dénoncée, craignant de perdre cette manne, qui leur a rapporté 4,7 milliards d'euros en 2009, selon la Commission nationale du Titre Restaurant (CNTR). Sur les six premiers mois de 2010, les cafés, brasseries et restaurants ont attiré 63% de ces tickets (en valeur).

Un chiffre en baisse, car en 2006, 70% des "tickets resto" étaient dépensés au restaurant. De janvier à juin 2010, les grandes surfaces ont reçu près de 16% des chèques restaurant, et les bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers et pâtissiers, 21%, selon la CNTR.