Cinq choses à savoir sur les détecteurs de fumée

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur les détecteurs de fumée
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

CONSO - Si vous n'êtes pas encore équipés, voici les infos à savoir pour être en conformité avec la loi sans se tromper. 

Plus que quelques jours. Les détecteurs de fumée deviennent en effet obligatoires à partir du dimanche 8 mars, selon la loi Morane votée en 2010. Et si l'obligation a été repoussée au 1er janvier 2016, cela ne concerne que les gros bailleurs qui gèrent plusieurs centaines d'habitations. Vous êtes propriétaire ou locataire et n'êtes pas encore en conformité avec la loi ? Europe 1 vous livre quelques conseils pour bien acheter et installer votre équipement.

Qui paye et installe le détecteur ? Alors que la loi initiale en donnait la responsabilité au locataire, la loi de 2014 donne au propriétaire ou au bailleur l'obligation d'acheter et d'installer l'appareil. C'est aussi lui, en cas de location, qui vérifie son bon fonctionnement lors de l'état des lieux de sortie et d'entrée.

Si vous êtes locataire donc, votre propriétaire doit s'occuper de tout ou vous rembourser si vous avez fait l'achat du détecteur de fumée. Sachez qu'il coûte environ une quinzaine d'euros pour une durée de vie entre 5 et 10 ans. 

Comment le choisir ? Lors d'une enquête menée en 2014, la DGCCRF a fait retirer du marché 75.000 détecteurs de fumée non conformes. Soyez donc attentif lors de votre achat en vérifiant la présence des normes "CE" et "NF EN 14604". Elles sont gages de sécurité.

La présence de ces normes indique que le fabricant a procédé à des tests d'efficacité sur son détecteur, notamment sur sa puissance acoustique et son temps de réaction vis-à-vis d'une large gamme de fumée.

détecteur de fumée 1280x640

© LOIC VENANCE / AFP

Où l'installer ? La loi impose la pose d'au moins un détecteur par logement. Pour un maximum d'efficacité, il doit être installé dans un espace de circulation (couloir, palier) et le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain. Il doit être fixé le plus haut possible et éloigné des autres murs. Sachez aussi qu'il ne doit pas être prêt de sources de chaleur, tels un radiateur ou des plaques chauffantes.

Rien ne vous empêche, si vous avez un grand logement, d'en installer plusieurs. Vous pouvez alors en mettre un par étage ou encore privilégier les pièces à vivre (le salon, les chambres). 

Comment le fixer et l'entretenir ? L'installation est accessible à tous. Pour les plus bricoleurs, deux trous avec une perceuse permettront de fixer l'appareil. Les moins audacieux achèteront des détecteurs qui se collent au mur. Sachez enfin que l'entretien est simple, il suffit de remplacer la pile quand le détecteur vous l'indique (souvent par un signal lumineux). 



Et si je ne l'installe pas ? La loi n'a pas prévu de sanction en cas de non installation de détecteur de fumée. Un assureur ne peut pas non plus utiliser cet argument pour ne pas vous rembourser d'éventuels dégâts dus à un incendie. 

Sachez cependant que le détecteur de fumée sauve des vies. En France, chaque année, 10.000 personnes sont victimes d'incendies domestiques et 800 personnes en meurent. Les flammes ne réveillent pas sauf si elles sont proches du lit et le monoxyde de carbone, lui, a tendance à faire dormir. Selon les professionnels, l'installation des détecteurs de fumée pourrait diviser par deux le nombre de morts.  

>> LIRE AUSSI -  Détecteurs de fumée : une facture qui peut devenir fumeuse 

>> LIRE AUSSI - 7 choses à savoir pour réduire sa consommation d'énergie 

>> LIRE AUSSI - Ce que pensent les Français de leur assurance