Comment se débarrasser de son sapin de Noël

  • A
  • A
Comment se débarrasser de son sapin de Noël
@ REUTERS
Partagez sur :

RECYCLAGE - Il existe de nombreuses façons d'accorder une seconde vie à votre sapin après les fêtes.

Noël est fini et les sapins essaiment dans les salons. Mais comment éviter qu'ils ne colonisent également les rues ou les décharges publiques après les fêtes ? Il existe plusieurs manières de donner une seconde vie au sapin naturel.

>> LIRE AUSSI - Comment choisir un sapin de Noël (vraiment) écolo ?

Le replanter soi même. La meilleure manière d'éviter que le sapin se retrouve dans la rue, c'est encore de le replanter, dans son jardin ou dans une forêt publique. Mais c'est de loin la solution la plus compliquée. D'une part, tous ne peuvent pas être replantés. Il faut privilégier un sapin cultivé en conteneur, conservé en pot ou en motte, et dont les racines restent intactes. En outre, il y a de nombreuses précautions à prendre. 

Chez soi, pendant les fêtes, il faut éviter de l'exposer à trop de chaleur (pas plus de 17 degrés). L'idéal est également d'acheter une réserve d'eau à installer au pied du sapin, et de brumiser de temps en temps ses aiguilles. Quelques jours avant de le replanter, il faut le placer dans une pièce pas du tout chauffée. Et le jour de la plantation (évitez les jours de gel), plusieurs étapes sont à respecter : imbibez la motte d'eau, creusez un trou faisant le double de la taille de la motte, retirez le sapin de son pot sans abimer les racines, mettez-le en terre délicatement, ajoutez un peu de terreau et de terre de bruyère dans le trou, tassez bien le tout puis arrosez allègrement la base de l'arbre.  

Sapin Morvan

SURTOUT, choisissez bien un endroit spacieux, car les sapins peuvent vite grandir, et ils atteignent souvent quatre ou cinq mètres de haut. Après la plantation, arrosez le régulièrement, une à deux fois par semaine (ne lésinez pas sur les doses!) les jours de temps chaud et sec. L'hiver, n'arrosez que les semaines où il n'a pas beaucoup plu.

Demander à des professionnels. Certaines sociétés, la plupart étrangères, font aussi le travail à votre place. Elles louent le sapin un peu plus cher, mais viennent ensuite le récupérer pour le replanter. Il grandira tranquillement ou sera réutilisé l'année suivante pour Noël. La société française Treezmas, par exemple, offre se service. Le coût de la location est certes un peu plus élevé, entre 64 et 119 euros, alors qu'acheter un sapin vous coûtera entre 10 et 105 euros. Mais la location permet de limiter (un peu) la production de masse des conifères.

Du composte. Les sapins naturels peuvent aussi être recyclés. Ils peuvent être transformés en copeaux ou en compost et peuvent ensuite servir de matériaux ou de produits pour entretenir le jardin. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir où déposer votre sapin pour qu'il soit recyclé. À Paris, par exemple, il existe une centaine de lieux de dépôt, gérés par les services de la mairie ou par des associations.  

Pensez au sac à sapin ! Lors du transport de votre conifère, pour éviter de mettre des aiguilles partout, vous pouvez acheter des sacs à sapin, dans toutes les grandes surfaces, magasins de bricolage, jardineries, fleuristes et pépiniéristes. Plusieurs sortes de sacs existent. Mais le plus connu reste celui de Handicap international : entièrement biodégradable, il coûte cinq euros et 1,5 euro est reversé à l'association qui s'occupe de personnes en situation de handicap.

>> VIDEO - Pourquoi mange-t-on de la bûche à Noël ? la réponse avec Franck Ferrand :



VIDEO - Pourquoi mange-t-on de la bûche à Noël ?par Europe1fr