Les "Gars'pilleurs" à l'assaut des supermarchés

  • A
  • A
Les "Gars'pilleurs" à l'assaut des supermarchés
@ Reuters
Partagez sur :

REPORTAGE E1 - Le collectif des Gars' pilleurs, engagés contre le gaspillage des supermarchés, dans leur opération nocturne de récupération de nourriture.

A l’assaut de la première cible. Les portes du supermarché sont fermées depuis deux heures. Dans la nuit noire, ils sont une demi-douzaine, équipés comme des cambrioleurs. Lampes frontales, gants et grands cabas sur le dos, ils partent "à l’assaut" de leur première cible. Rien de très enviable à première vue, puisqu’il s’agit des poubelles d'un supermarché. Elles sont pourtant défendues par une clôture.

Dans le silence de la nuit, le petit commando commente à voix basse son action : "On s’introduit dans une propriété privée, là faut vite se dépêcher", conseille un de ses membres. "Ce qu’on fait est considéré comme illégal, mais c’est légitime !", répond en écho un de ses amis. Ce qu’ils font, c’est tout simplement récupérer dans les poubelles des supermarchés les invendus du jour.

>> LIRE AUSSI – Nous gaspillons aussi à cause de problèmes de traduction

Le gaspillage, c’est ce qui a poussé trois Lyonnais à créer le collectif des Gars' pilleurs il y a maintenant quatre ans. Depuis, ils font le tour de la France en se nourrissant exclusivement d’aliments trouvés dans les poubelles des supermarchés. Europe 1 les a suivis à Lorient. 

"Quand les lois nous brident, on les shoote". En soulevant les couvercles des bacs, les membres du collectif ne sont jamais déçus. "Chaque jour, un employé jette l’équivalent de son salaire en fruits, légumes, viande ou yaourt, je ne comprends pas cette attitude !", s’indigne un des gars pilleurs. Une seule réponse possible à ce phénomène pour les membres des Gars Pilleurs, "la désobéissance civile". "Quand les lois nous brident, on les shoote", explique l’un des leurs.

>> Ecoutez le reportage sur place du correspondant d'Europe 1



Reportage à Lorient avec "les Robins des Bois...par Europe1fr

En France, il est légal de fouiller les poubelles pour s’emparer de leur contenu. Il est interdit en revanche de pratiquer le chiffonnage, c’est-à-dire la récupération d’aliments pour les revendre ensuite, comme l’explique le blog du Monde Alternatives. Mais les grandes chaînes de distribution ne sont pas toujours coopératives en la matière et saupoudrent parfois leurs déchets de javel pour décourager toute tentative de récupération. Ou conservent simplement ses bacs sur leur propriété privée, hors d’accès de la population.

La tournée nocturne de ces "Robins des Bois de la nourriture" ne s’arrête pas à cette première enseigne, puisqu’ils se trouvent maintenant en face d’un hypermarché, défendu par un mur d’enceinte hérissé de barbelés. La clôture franchie, malgré son expérience en la matière, l’équipe ne peut s’empêcher de s’exclamer de surprise à la vue de ces poubelles bien remplies. "C’est incroyable ! Là-dedans, t’as 300 kilos de fruits, de légumes, de viande, de yaourts et de poissons."

>> LIRE AUSSI - En Allemagne, un supermarché sans emballages

400 kilos de nourriture récupérés en deux heures. Bilan de la sortie nocturne, plus de 400 kilos de victuailles récupérées en deux heures. Et distribués dès le lendemain midi, en plein centre de Lorient, dans une ambiance de marché bon enfant : "Tout ce qui est là, c’est en libre-service. N’hésitez pas, tout ça, ça sort des poubelles des supermarchés", s’exclame en cœur le groupe.

Devant l’étal chargé de nourriture, les militants restent choqués par cet immense gaspillage : "C’est horrible, il y a plein de gens qui crèvent la dalle. Vous avez vu, là, tout ça, ça se mange. C’est lamentable." A l’échelle mondiale, 1.3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année.