Sodas à volonté chez Quick : une fausse bonne idée ?

  • A
  • A
Sodas à volonté chez Quick : une fausse bonne idée ?
@ maxppp
Partagez sur :

CONSO - Quick a annoncé vendredi qu’il proposera des boissons à volonté dans ses 400 restaurants de France.

Désagréable de finir son soda alors qu’on n’a pas fini son hamburger ? Vous ne vivrez plus ça dans les restaurants Quick de France. D’ici à 2015, ses 400 enseignes auront adopter le "free refill", comprenez le "re-remplissage gratuit", mode de distribution de boissons à volonté venue d’outre-Atlantique. Si le consommateur et Quick semblent y gagner, les nutritionnistes crient au scandale.

>> LIRE AUSSI - Logo, taxes, pubs: des mesures chocs pour mieux manger

Passez au "DrinQ Spot" pour votre boisson. Désormais, à la caisse d’un Quick, vous récupérerez vos frites, votre burger et un gobelet vide. À vous de le remplir au "DrinQ spot", stand où tous les sodas vendus par l’enseigne sont mis en libre service. Seule l’eau minérale en bouteille reste en vente à la caisse. 

Quel intérêt pour le client ? Jusqu’ici, le client, qui commandait un menu, avait de 30 à 35 cl de sodas. Le menu avec "effet XL", plus cher, permettait d’avoir une boisson de 50 cl. Avec le "DrinQ spot", le consommateur paie toujours sa boisson dans le prix de son menu mais y a accès à volonté. 

Pas tout à fait une nouveauté. Après une phase de test sur plusieurs années jugée concluante, le "DrinQ Spot" va être installé dans 400 restaurants. Seule une poignée d’enseignes ne sera pas équipée, faute de place suffisante pour installer le stand.

"Nous généralisons car nous avons relevé une satisfaction des clients qui se sentent plus libres dans leurs choix ", explique à Europe 1 Valérie Raynal, directrice de la communication chez Quick. "L’autre raison est que nous n’avons pas noté une explosion de la consommation, ni l’apparition d’incivilités au ‘DrinQ spot'", ajoute-t-elle. À noter que la distribution d’un article en moins à la caisse permet de diminuer le temps d’attente en queue.

La mesure très répandue aux Etats-Unis existe déjà en France, notamment dans les restaurants KFC, ainsi que dans les enseignes Ikea.

soda sucre 1280x640 reuters

© reuters


Boire du soda, c'est ingérer beaucoup de morceaux de sucre.

Attirer plus de clients ... Si Quick met en place le "free refill", c’est bien évidemment qu’il y trouve un "intérêt purement commercial", selon Xavier Terlet, à la tête du cabinet XTC, spécialisé dans les tendances de l’agroalimentaire. "Avec cette mesure, Quick veut attirer encore plus de jeunes et les inciter à rester plus longtemps dans ses restaurants. Et plus de temps, c’est plus de consommation, de sodas mais aussi des autres produits de l’enseigne", explique-t-il à Europe 1.

Xavier Terlet souligne la volonté de Quick d’attirer la clientèle de McDonald's, qui pour sa part, refuse de mettre en place le "free refill" pour des raisons nutritionnelles. 

… pour pas cher. Le soda que vous consommez en effet dans une enseigne de fast-food n’est pas le même soda que vous achetez en grande surface. "Les enseignes achètent du sirop de soda qu’ils mélangent à de l’eau. Ça ne leur coûte quasiment rien". Vous l’aurez compris, que le client en consomme 50 cl ou un litre, ça ne changera pas grande chose pour Quick. 

Et la santé du consommateur ? Le nutritionniste Serge Hercberg  s’est alarmé auprès du Parisien :  "Cela va totalement à l’encontre des préconisations en matière de santé publique (…). De plus, ce sont les populations les plus défavorisées et touchées par l’obésité qui sont en première ligne face à une offre de sodas à volonté". Xavier Terlet du cabinet XTC parle, pour sa part, d’un "comportement de Quick non citoyen et non éthique".  

Le nutritionniste rappelle les effets néfastes des sodas qui "apportent beaucoup de calories, rien de plus, pas de minéraux, pas de vitamines". Ils favorisent "le surpoids, l’obésité et les pathologies nutritionnelles comme le diabète ou l’hypertension. Un litre de soda classique, c’est l’équivalent de près de 20 morceaux de sucre". 

>> LIRE AUSSI - 46% des Français en surpoids

Pas plus de consommation selon Quick. Du côté de Quick, on ne voit pas le problème. "Les tests ont révélé que la majorité des clients ne consomment pas plus de boissons. Avec un ‘DrinQ spot’, Quick n’écoule que 10% de sodas en plus. Et en plus des sodas, il y a aussi de l’eau à volonté". Et la directrice communication du groupe de rappeler la politique nutritionnelle de Quick : "Depuis plusieurs années, nous avons cessé de saler nos frites et nos steaks. Nous avons aussi baisser le taux de gras de nos sauces burgers et désormais, nous vendons des compotes sans sucres ajoutés".

>> VIDÉO - Coca-Cola et MacDo en difficulté