Utilib', mi-utilitaire, mi-Autolib, débarque à Paris

  • A
  • A
Utilib', mi-utilitaire, mi-Autolib, débarque à Paris
@ Maxppp
Partagez sur :

NOUVELLE FORMULE - Paris a lancé Utilib', une centaine de voitures utilitaires disponibles en autopartage dans la capitale.  

La Bluecar se met au rouge. Après Autolib', le service d'autopartage de voitures électriques pour transporter des passagers, la mairie de Paris a lancé lundi Utilib' en présence de Vincent Bolloré, propriétaire des Bluecar. Plus de cent véhicules ont donc troqué le gris de l'Autolib' pour un rouge vif distinctif.

>> LIRE AUSSI - La France a-t-elle assez de bornes de recharge ?

Ces voitures ont les mêmes dimensions que leur grandes soeurs Autolib', c'est l'aménagement intérieur qui diffère : les sièges arrières ont été enlevés, ce qui permet au coffre de proposer 900 litres de contenance aux clients. Pour les artisans et commerçants, l'abonnement coûtera 6 euros par mois, auxquels il faudra ajouter 6 euros de l'heure. Pour les particuliers, Utilib' aura le même coût qu'Autolib'.

Un succès mitigé pour le lancement. La cérémonie d'inauguration de la nouvelle voiture a été l'occasion pour la mairie de Paris de communiquer autour de cette initiative. Pas de quoi convaincre pour autant certains internautes, qui critiquent le peu de changement entre Utilib' et Autolib'.



Trois ans après, Autolib' toujours pas à l'équilibre. Pourtant, trois ans après le lancement de la première opération (2.900 véhicules, 900 stations et 4.700 bornes de charge à Paris et dans la métropole), Bolloré n'est toujours pas à l'équilibre, et ce malgré un succès indéniable : selon la mairie, le service a enregistré 189.000 abonnements en trois ans, et 66.200 personnes l'ont utilisé cette année (en moyenne 36 minutes pour faire 9 kilomètres). 

>> LIRE AUSSI - Anne Hidalgo veut la fin du diesel à Paris en 2020

Interrogé sur la rentabilité du service, le patron du groupe Bolloré a estimé qu'Autolib' coûtait "entre 50 et 60 millions d'euros par an" à son groupe, et qu'il prévoyait d'atteindre les 70.000 abonnés nécessaires à l'équilibre "au cours de l'exercice 2015". L'objectif initial était 2014.