Achats de Noël : 13% des Français attendent les soldes

  • A
  • A
Achats de Noël : 13% des Français attendent les soldes
@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - 13% des Français vont attendre janvier 2015 pour acheter leurs cadeaux de Noël. 

Que faire quand son budget ne permet pas de satisfaire tous les membres de sa famille le jour du 25 décembre ? Attendre les soldes de janvier bien sûr. Et pour le porte-monnaie, c'est une bonne affaire. Treize jours après Noël, les magasins vont en effet  afficher des rabais allant jusqu'à 70%. Selon un sondage Ifop rapporté par le site LSA, 34% des Français envisageraient cette solution, soit trois points de plus que l'année dernière. De plus, 13% d'entre eux comptent bien l'appliquer dès 2015.

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d'achat : qui est le mieux loti en Europe ? 

Les budgets serrés les plus concernés. En cette période de pouvoir d'achat en berne, certaines catégories se montrent, sans surprise, plus intéressées par des achats de Noël en janvier : les 15-17 ans (41%), les inactifs (37%), les employés (39%) et les ouvriers (41%). 

… et ceux qui sont rétifs. Les deux tiers des Français restent cependant attachés à l'achat des cadeaux avant Noël. Parmi eux, on retrouve surtout les seniors (60 ans et plus) ainsi que les Français gagnant plus de 3.000 euros par mois.

Dissocier le cadeau du moment de Noël. "La sacralisation de ce moment de Noël", c'est quand on essaye "d'associer d'un côté le fait qu'on se retrouve en famille et de l'autre côté, le cadeau", explique à Europe 1 Rodolphe Bonasse, spécialiste de la grande distribution. Mais désormais, "on peut dissocier les deux pour des raisons économiques", explique-t-il. Pour certains, acheter "un gros cadeau" pour le 25 décembre peut se révéler "compliqué". 

Privilégier un bon repas de réveillon. Alexandra, interrogée par Europe 1, a préféré mettre les petits plats dans les grands pour le réveillon : "on a fait des pâtes aux truffes, du saumon, de la crème fraiche, du citron, on met tout autour d'un bon repas". Et les cadeaux ? Des bons d'achats "valables en janvier". Elle fera ainsi plaisir à sa sœur en lui offrant un chemisier, "50% moins cher" par rapport au prix de décembre. Alexandra évite ainsi "la boule au ventre" lors de la distribution des cadeaux quand il s'agit de se dire "je sais même pas comment je vais finir le mois". 

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d'achat: les Français toujours pessimistes