Von Trier exclu de Cannes, pas son film

  • A
  • A
Von Trier exclu de Cannes, pas son film
@ REUTERS
Partagez sur :

La direction du Festival a "sanctionné un homme, pas une oeuvre", après des propos sur Hitler.

Lars Von Trier est "persona non grata" à Canne après ses déclarations chocs tenues mercredi. "Le Conseil d'administration condamne très fermement ces propos et déclare Lars Von Trier persona non grata au Festival de Cannes, et ce, à effet immédiat", peut-on lire dans un communiqué publié après une séance extraordinaire du Conseil d'administration du Festival, jeudi. Les "propos intolérables" de Lars Von Trier "ternissent l'image" du festival, a renchéri peu après son président Gilles Jacob.

La direction du Festival de Cannes a décidé de "sanctionner un homme, pas une oeuvre", a expliqué toutefois Thierry Frémaux, délégué général de la manifestation. En effet, le film de Lars Von Trier, Melancholia, était en compétition pour la Palme d'or. Et le reste.

Lars Von Trier accepte cette décision

Lars Von Trier "accepte pleinement toute décision de la direction du festival pour le sanctionner", a indiqué Meta Foldager, l'une des productrices de son film Melancholia."C'est au festival de décider ce qui est bon pour le festival", a-t-elle ajouté avant de préciser avoir été informée de la sanction par un coup de fil du délégué général du festival, Thierry Frémeaux, et qui a ensuite prévenu le cinéaste.

"Il essayait de faire de l'humour mais c'est tombé à côté", a-t-elle précisé, affirmant que "personne, en sortant de la conférence de presse, n'avait imaginé que cela mènerait à ce que Lars Von Trier soit déclaré 'persona non grata'".

Son film reste en compétition

Le cinéaste poursuit toutefois la promotion de son film. Il rencontre la presse étrangère à Mougins, près de Cannes.

Lors d'une présentation de son film à la presse mercredi, il avait provoqué la consternation en se déclarant "nazi" et en affirmant sur le ton de la boutade qu'il "comprenait" Hitler. Connu pour ses propos provocateurs, le cinéaste répondait à une question sur des déclarations dans un magazine danois et son goût pour l’esthétique nazie. Quelques heures plus tard, il s'est excusé d'avoir tenu de tels propos.

> Suivez toute l'actualité du festival sur notre mini-site spécial Cannes.