Une semaine au cinéma et sur le divan

  • A
  • A
Une semaine au cinéma et sur le divan
Cette semaine est placé sous le signe du psychodrame, avec George Clooney et Vanessa Paradis en tête d'affiche.@ DR
Partagez sur :

SORTIES CINE - Les films de la semaine font la part belle aux drames familiaux.

Cette semaine dans les salles obscures est placée sous le signe de la psychologie, avec de nombreux films consacrés aux méandres du cerveau humain et des sentiments qu’il peine à maîtriser : George Clooney, Thierry Neuvic et Vanessa Paradis vivent chacun un drame personnel et tentent de refaire surface. Les amoureux d’action se tourneront, eux, vers le nouveau Sherlock Holmes. A moins que les cinéphiles ne s’offrent une séance de rattrapage avec The Artist, qui ressort en salles.

The Descendants de Alexander Payne, avec George Clooney, Shailene Woodley et Amara Miller. La famille King entre en pleine crise lorsque la femme de George Clooney est hospitalisée après un accident de bateau à Hawaii. Pire, ce dernier découvre qu’elle avait un amant. Déjà confronté à des problèmes d’héritages, Georges Clooney se lance alors dans une quête existentielle en compagnie de ses deux filles pour retrouver ce mystérieux amant.

Les Papas du dimanche de Louis Becker, avec Thierry Neuvic, Hélène Fillières et Olivier Baroux. Lui aussi trompé par sa femme, Antoine quitte le foyer pour s’installer chez Léo, son ami d’enfance. Mais il doit faire face aux reproches de ses trois enfants, qui vivent mal cette séparation. Récit des méandres d’un "papa du dimanche" qui ne voit sa progéniture qu’une fois tous les quinze jours et peine à se reconstruire.

Café de Flore de Jean-Marc Vallée, avec Vanessa Paradis, Kevin Parent et Hélène Florent. Drame sentimental construit sur deux niveaux, Café de Flore raconte l’histoire de Vanessa Paradis, qui accumule les difficultés : sans argent, sans famille et sans ami, elle doit élever seule son enfant trisomique dans le Paris des années 70. Le film suit en parallèle une autre famille trente ans plus tard à Montréal, mais qui n’est pas sans lien avec la difficile histoire de Vanessa Paradis.

Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres de Guy Ritchie, avec Robert Downey Jr. et Jude Law. Sherlock Holmes se découvre un redoutable rival, le professeur James Moriarty, un criminel tout aussi intelligent que lui mais sans aucun moralité. Guy Ritchie poursuit sa réinterprétation de la saga en privilégiant les effets spéciaux au détriment du flegme très britannique de la version papier. Idéal pour une soirée pop-corn sans prise de tête.

Tahrir, place de la Libération de Stefano Savona. Documentaire retraçant la révolte égyptienne contre le régime Moubarak, le film suit Elsayed, Noha et Ahmed, trois jeunes militants qui occupent la Place et tentent de convaincre leurs concitoyens du bien-fondé du Printemps arabe. Chronique à chaud de l’Histoire en marche qui oppose la jeunesse égyptienne à un régime toujours tenu par l’armée.

A noter le retour en salles obscures de The Artist, hommage au cinéma muet pour lequel Jean Dujardin a été couronné lors des derniers Golden Globes.