The Social Network star des Golden Globes

  • A
  • A
The Social Network star des Golden Globes
@ REUTERS
Partagez sur :

Le Français Assayas a aussi été récompensé dimanche soir pour la mini-série Carlos.

La 68e édition des Golden Globes, qui a vu notamment s'affronter Le Discours d'un roi, The Fighter et The Social Network, lançait dimanche la saison des récompenses hollywoodiennes. Mais des soupçons de corruption ont entaché les organisateurs.

Des poids lourds en lice

Dimanche, tous les poids lourds ou presque de l'année 2010 étaient sur la ligne de départ. C'est finalement The Social Network, de David Fincher, qui raconte la création du réseau social Facebook, qui ressort grand gagnant de cette cérémonie. Le film a raflé le titre de Meilleur film dramatique, la catégorie reine, et de Meilleur scénario. David Fincher repart avec la statuette du Meilleur réalisateur. Avec la Meilleure musique originale, The Social Network totalise quatre trophées et gagne le titre de favori pour la cérémonie des Oscars.

Le Discours d'un roi, du Britannique Tom Hooper, qui partait grand favori avec 7 nominations dans les catégories les plus prestigieuses, repart avec seulement un titre, celui de Meilleur acteur dans un film dramatique pour Colin Firth. L'acteur britannique campe le roi George VI, affublé d'un bégaiement tenace mais qui finira par vaincre son handicap grâce à l'aide d'un thérapeute aux méthodes originales.

Côté femmes, c'est Nathalie Portman qui repart avec le titre de Meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle dans Black Swan. L'actrice, déjà lauréate en 2005 du Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour Closer, a été récompensée pour son interprétation d'une danseuse étoile au New York City Ballet, qui sombre dans la folie et la paranoïa après avoir décroché le premier rôle du Lac des cygnes.

Un Français récompensé

Carlos, la biographie du célèbre terroriste signée du cinéaste français Olivier Assayas, a remporté le Golden Globe de la meilleure mini-série ou film télévisés

L'acteur Robert De Niro a lui été récompensé pour l'ensemble de sa carrière. Il a remercié avec humour l'Association de la presse internationale à Hollywood, organisatrice des Golden Globes, pour lui avoir décerné le prix "bien avant d'avoir vu Mon beau-père et nous", laminé par la critique. Ce poids-lourd du cinéma sera le président du prochain festival de Cannes.

Une plainte déposée

La cérémonie s'est déroulée dimanche soir dans une ambiance tendue. Une plainte avait été déposée la semaine dernière contre l'Association de la presse internationale à Hollywood (HFPA), qui organise les Golden Globes. L'ancien chargé de relations publiques de la HFPA accuse ses membres d'accorder leurs prix en échange de cadeaux et d'avantages. Des allégations "sans aucun fondement", a répondu lapidairement l'association, qui n'en est pas à son premier scandale sur la vertu de ses membres.

Régulièrement critiqués par l'industrie hollywoodienne, qui raille la représentativité de leur collège de 81 membres - quand l'Académie décernant les Oscars compte 5.755 votants - les Golden Globes n'en restent pas moins une étape importante de la saison des prix et un événement très prisé des stars.