The Artist, une success story américaine

  • A
  • A
The Artist, une success story américaine
The Artist a déjà décroché 70 récompenses à travers le monde@ Warner Bros
Partagez sur :

Le film, en compétition pour les Oscars dimanche, vole de succès en succès depuis dix mois.

>> Suivez la nuit des Oscars, dimanche en direct depuis Hollywood, avec Europe1.fr

La saga The Artist pourrait bien connaître son apothéose dimanche. Nommé dans dix catégories aux Oscars, le film de Michel Hazanavicius est en lice pour la statuette du meilleur film lors de la 84ème cérémonie, à Los Angeles. Jamais un long-métrage français n'a suscité pareil enthousiasme aux États-Unis. Pourtant, rien ne semblait gagné pour ce film muet en noir et blanc. En dix mois, le réalisateur français et son équipe ont mené une campagne de séduction millimétrée. Retour sur une success story américaine en quatre actes.

Acte I, Cannes

Le 22 mai 2011, The Artist reçoit sa première récompense. Le jury du prestigieux Festival international du film décerne le prix d'interprétation masculine à Jean Dujardin. Le long métrage avait pourtant été intégré à la dernière minute à la sélection officielle. Trois films français étaient déjà en compétition : le numerus clausus du festival était donc atteint. Mais qu'importe, le producteur Thomas Langmann a inondé de messages Thierry Frémaux, le délégué général du Festival, pour le convaincre de donner sa chance au film. "Thierry, je te promets que c'est le dernier message. J'ai un peu honte de t'envahir, mais j'ai l'impression profonde qu'il peut se passer quelque chose au palmarès avec The Artist, notamment Jean Dujardin", écrivait-il dans un SMS, raconte le site Cineobs. Bingo. Le 4 mai, The Artist est en lice pour la Palme d'or.

Flairant le potentiel de The Artist, le producteur américain Harvey Weinstein entre en scène. L'homme est loin d'être un novice. Son palmarès fait pâlir d'envie : 249 nominations aux Oscars, 60 statuettes décrochées dont 3 pour le meilleur film avec le Discours d'un roi, Shakespeare in Love et Le Patient anglais. Sa société, la Weinstein Company, va distribuer le long métrage dans les salles américaines et le lance dans la course aux Oscars. Ce champion du lobbying a d'ailleurs depuis acheté les droits d'Intouchables. Avec ses 19 millions de spectateurs, Harvey Weinstein pourrait faire de succès hexagonal, son poulain pour les Oscars 2013.

Acte II, la tournée américaine

Rompu à l'exercice, Harvey Weinstein lance une campagne quasi électorale outre-atlantique. Le film est à l'affiche de plusieurs festivals aux Etats-Unis.  Le 2 septembre, The Artist est sélectionné à Telluride dans le Colorado. Un choix mûrement réfléchi. "Dans ce festival, les gens ne savent pas ce qu'ils vont voir. La critique a découvert The Artist en même temps que le public, et cette expérience a façonné la vision du film des Américains", souligne celui que l'on surnomme "Harvey Scissorhands" en référence à Edward aux mains d'argent. Pluie de critiques élogieuses, le fabuleux destin du long métrage vient de commencer.

Viennent ensuite les festivals de Toronto et New York, en octobre. L'accueil est triomphal. Le 25 novembre, le film sort en salles. D'abord dans quatre salles, deux à New York et deux Los Angeles, puis dans le reste du pays.

Acte III, une pluie des récompenses

Bérénice Bejo et Jean Dujardin arpentent les Etats-Unis pour assurer la promotion du film et surfer sur le buzz. Un travail de longue haleine qui s'avère très vite payant. Le 24 octobre, les premières récompenses américaines tombent. Michel Hazanavicius reçoit le Breakthrough Director Award, Jean Dujardin et Bérénice Bejo le Spotlight Award, dans le cadre du Hollywood Film Festival.

Le New York Times,le Los Angeles Times, le Times saluent le film mais aussi la performance du "charismatique" Jean Dujardin. Dolores et Carmen Chaplin, les petites-filles de l’icône du film muet, affirment même que le Charlie Chaplin aurait "adoré le film".

>> Dans la nuit de dimanche à lundi, suivez la cérémonie en direct d'Hollywood sur Europe1.fr.

 En janvier 2012, la machine s'emballe. Le 12, The Artist est primé aux Critics Choice Awards. Le 15, Jean Dujardin remporte le Golden Globe du meilleur acteur dans la catégorie comédie, à Los Angeles. Le 21, la Producers Guild of America décerne le prix Darryl F. Zanuck de la meilleure production cinématographique de l'année à Thomas Langmann.

"Sérieusement, j'ai toujours suivi mon instinct et me suis battu pour mes rêves" :

Le 24 janvier, le film décroche dix nominations aux Oscars. Son principal challenger, Hugo Cabret de Martin Scorcese est, lui, nommé onze fois.

Le 28 janvier, le réalisateur Michel Hazanavicius remporte le prix de la Directors Guild of America, le syndicat des réalisateurs américains. Cette récompense est une sorte de "baromètre" pour les Oscars. Car depuis la création du prix en 1948, le vainqueur a quasiment toujours remporté l'Oscar du meilleur réalisateur. Le lendemain, Jean Dujardin coiffe au poteau George Clooney en remportant le prix du meilleur acteur à la Screen Actors Guild.

Le 4 février, nouvelles récompenses pour Berenice Bejo et Jean Dujardin au Festival de Santa Barbara. Les deux rôles titres reçoivent le Cinema Vanguard Award.

Face à ce raz-de-marée The Artist, l'Europe n'est pas en reste. Le 12 février, le film récolte sept Baftas, l'équivalent des César, au Royal Opera House de Londres dont celui du meilleur film, du meilleur acteur pour Jean Dujardin et du meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius. Le 18 février, le long-métrage décroche le prix du meilleur film européen lors de la remise des Goya à Madrid.

Avec 70 prix dont 40 sur le sol américain, The Artist est désormais le film français le plus récompensée de l’Histoire.

Acte IV, le couronnement ?

The Artist connaîtra-t-il l'apothéose de son succès planétaire dimanche à Los Angeles ? Selon les derniers pronostics, il pourrait repartir avec la statuette du meilleur film. D'après l'indice Heatmeter du Los Angeles Times, The Artist devance largement The Descendants et La couleur des sentiments. Pour la chaîne ABC qui diffuse la cérémonie en direct, The Artist et The Descendants sont au coude à coude.

Quant à l'Oscar du meilleur acteur, il pourrait passer sous le nez de Jean Dujardin. Les derniers pronostics, notamment du Los Angeles Times, donnent George Clooney largement vainqueur.