Technicolor au secours des films menacés

  • A
  • A
Technicolor au secours des films menacés
@ DR
Partagez sur :

Le groupe français a déposé un "projet de reprise" des sociétés de post-production en difficultés.

Astérix, au Service de sa Majesté, La Vérité si je mens 3 ou encore Infidèle, le prochain Dujardin vont-ils finalement voir le jour sur grand écran ? Le groupe français de technologies Technicolor redonne en tout cas de l'espoir aux équipes. Le groupe a annoncé lundi vouloir reprendre le numéro un de la filière technique du cinéma français, Quinta Industries, en liquidation depuis décembre.

Technicolor, actionnaire minoritaire (17%) de Quinta, détenu majoritairement par le financier franco-tunisien Tarak Ben Ammar (83%), a "déposé un projet de reprise" auprès du tribunal de Nanterre, mardi. "Nous attendons la décision du tribunal de commerce de Nanterre sur le choix d'un repreneur qui devrait intervenir autour du 20 janvier", a-t-on précisé chez Technicolor qui ne souhaite pas communiquer sur les termes de son projet de reprise.

La mise en liquidation de Quinta Industries avait mis en ébullition la filière postproduction du cinéma français fin décembre, en menaçant la sortie prévue en 2012 d'une soixantaine de films, dont des blockbusters très attendus. "L'ensemble des productions en cours de traitement, ou détenues par le groupe, est désormais techniquement sécurisé", a assuré jeudi le président de la Fédération des industries techniques du cinéma, Thierry de Segonzac.