Ridley Scott revisite Robin des Bois

  • A
  • A
Ridley Scott revisite Robin des Bois
@ DR
Partagez sur :

Le film, projeté mercredi soir au Festival de Cannes, domine les sorties ciné de la semaine.

Robin des Bois, de Ridley Scott, avec Russell Crowe, Cate Blanchett et Rhys Ifans.

Pour son nouveau film, qui ouvrira mercredi 12 mai le Festival de Cannes 2010, Ridley Scott revisite un mythe : Robin des Bois. Russell Crowe, l’un des acteurs fétiches du réalisateur, se glisse dans la peau du héros voleur. Toute la bande de la forêt de Sherwood se lance à la défense du peuple britannique menacé par une sanglante guerre civile. Ils croisent sur leur périple Marianne (Cate Blanchett), le shérif de Nottingham, Richard Cœur de Lion, Aliénor d'Aquitaine ou la princesse Isabelle, incarnée par la Française qui monte, Léa Seydoux.

Crazy night, de Shawn Levy, avec Steve Carell, Tina Fey et James Franco.

Shawn Levy, l’un des réalisateurs des comédies à l’américaine (La Nuit au musée, Just Married, etc.), revient dans les salles avec son nouveau long-métrage : Crazy night. Un couple banal de New York veut briser la monotonie du quotidien. Ils se font passer pour d’autres afin de pouvoir dîner dans un grand restaurant de Manhattan. Mais la soirée ne se déroule pas exactement comme prévu. Suite à cette usurpation, ils vont devoir fuir pour sauver leur peau, et démêler une série d’embrouilles improbables à travers la ville.

Freddy, les griffes de la nuit, de Samuel Bayer, avec Jackie Earle Haley, Kyle Gallner et Thomas Dekker.

Freddy Krueger est un grand classique des personnages de films d’horreur. Créé par Wes Craven (le réalisateur de Scream) en 1983, il a déjà inspiré une dizaine de longs-métrages. Samuel Bayer, jusque là plutôt spécialisé dans les clips musicaux, a voulu revisiter le personnage avec Freddy, les griffes de la nuit. Un groupe d’ados est la proie de Freddy, un tueur horriblement défiguré, qui les traque dans leurs rêves. Tant qu'ils restent éveillés, ils peuvent se protéger les uns les autres, mais il n'y a plus d'issue dès qu’ils s’endorment.

L’enfance du mal, d’Olivier Coussemacq, avec Pascal Greggory, Ludmila Mikael et Anaïs Demoustier.

Après presque dix ans loin des salles obscures (son dernier film, La concierge est dans l'ascenseur, date de 2001), Olivier Coussemacq revient à la réalisation avec L’enfance du mal, une comédie dramatique. Il retrace l’histoire de Céline, une ado mal dans sa peau qui fugue et se cache dans la propriété d’un couple bourgeois. Découverte un soir, elle parvient à se faire accepter, et jour après jour, s’évertue à séduire ses nouveaux hôtes. Jusqu’à ce qu’une série de révélations les amènent à douter que sa présence ne tienne qu’au hasard.

A voir également dans les salles cette semaine : Entre nous deux avec Frédérique Bel ou Le Fil avec Claudia Cardinale.