Qui sont les vrais Lyonnais ?

  • A
  • A
Qui sont les vrais Lyonnais ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Europe1.fr présente les vrais truands qui ont inspiré le film d'Olivier Marchal, en salle mercredi.

Le passé de flic d'Olivier Marchal est omniprésent dans ses films, de 36, quai des Orfèvres à MR73. Les Lyonnais, en salle le 30 novembre, n'échappe bien sûr pas à la règle. Mais cette fois, comme l'a expliqué le réalisateur sur Europe 1, "je coupe le cordon avec l'univers de la police". Un film sur le gang des Lyonnais, une bande dont Europe1.fr vous présente les principaux personnages réels qui ont inspiré Olivier Marchal.

neyret film les lyonnais

© GAUMONT DISTRIBUTION

Michel Neyret. Commençons par celui qui est devenu une célébrité après avoir été mis en examen pour corruption début octobre. L'ex n°2 de la PJ, "pote" d'Olivier Marchal, a fortement inspiré le rôle de Max Brauner, un "flic à l'ancienne" comme lui. "Comme j'avais toujours des flics crasseux dans mes films, je me suis dit que ce serait bien d'en mettre un comme Michel, en costard, classe, avec sa Rolex, la légion d'honneur", a expliqué au micro d'Europe 1 Olivier Marchal. Max Brauner est incarné dans Les Lyonnais par l'acteur Patrick Catalifo (notre photo).

Charles Pellegrini. Cet autre flic qui a inspiré Marchal est un ancien de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCRB) devenu commissaire divisionnaire. Il a travaillé sur de nombreuses affaires médiatiques. Outre le gang des Lyonnais, Charles Pellegrini a suivi le dossier d'un autre truand célèbre : Jacques Mesrine, qui a inspiré un autre film. Dans Les Lyonnais, l'un des policiers, Charles Bastiani, est lui aussi d'origine corse.

lanvin, les lyonnais

© GAUMONT DISTRIBUTION

Edmond Vidal. Chef du gang des Lyonnais dans les années 1970, il est le personnage central du film. C'est Gérard Lanvin (notre photo) qui incarne "Mon-mon". Olivier Marchal l'a "utilisé" en qualité de "conseiller technique" pour coller à la réalité. Même si, a-t-il expliqué à Europe 1, il a pris "plein de liberté". "Il ne veut pas être glorifié, il veut juste laisser cela en guise de témoignage, c'est tout". Dans la vie, Edmond Vidal "est un mec qui a pleuré à table quand il m'expliquait les règlements de compte", qui "n'assume toujours pas à 65 ans". Il était à l'avant-première à Lyon, la semaine dernière.

Nicolas Caclamanos. Il a longtemps été suspecté d'être le commanditaire de l'assassinat du juge Renaud en 1975. Contrairement à la version du film (tué d'un coup de rasoir), il fut tué par des inconnus devant son bar, avenue Berthelot, à Lyon, en 1989. Il est "Nick le Grec" dans le film d'Olivier Marchal.

Louis Guillaud. Surnommé "La Carpe", il n'a pas été le moins actif dans la bande. Participant du rapt de Christophe Mérieux, en 1975, il est confondu par sa voix lorsqu'il appelle la police pour réclamer une rançon de 20 millions de francs. Il s'est suicidé en 1978 après avoir purgé quatorze de ses vingt années de prison. On le retrouve sous les traits de Serge Suttel à l'écran.

chavel, les lyonnais

© MAXPPP

Joanny Chavel. Il est à l'origine de la formation du gang des Lyonnais en 1967. Après plusieurs braquages commis en groupe, il se met en tête de liquider Pierre Pourrat, le cofondateur du gang. Isolé, il disparait mystérieusement en 1973. Il sera condamné à mort par contumace en 1977 lors du procès du gang des Lyonnais. A l'écran, il sera identifiable sous le nom de Joan Chavez, interprété par François Levantal (notre photo).

Jean-Pierre Gandeboeuf. Son vrai surnom, "Christo", est celui utilisé dans le film par Olivier Marchal. Aujourd'hui âgé de 69 ans, il n'est toujours pas rangé des voitures. En 2006, il a écopé de 15 ans de réclusion en appel dans l'affaire "Topaze", un vaste trafic international de drogue à la fin des années 1990.

L'interview d'Olivier Marchal par Nikos Aliagas :



Marchal : "J'ai eu des amis voyous"par Europe1fr

La bande-annonce du film :