Quand les dessins animés Disney font leur cinéma

  • A
  • A
Quand les dessins animés Disney font leur cinéma
Partagez sur :

IL ÉTAIT UNE FOIS - "Cendrillon", le film, sur les écrans mercredi, poursuit la grande mode des adaptations de dessins animés en films par Disney. 

Alice au pays des merveilles, La belle au bois dormant et aujourd'hui Cendrillon, Walt Disney mise toujours plus sur ses dessins animés à succès. La multinationale enchaîne les films tirés de ses grands classiques. Parfois, ces remakes sont très fidèles au film d'animation, d'autres fois au contraire, le point de vue décalé du film donne lieu à une œuvre nouvelle. Les classiques remis au goût du jour, ça marche ? Europe 1 fait le point.

Mille et une adaptations. Alice au Pays des Merveilles est le premier des dessins animés Disney à faire son retour sur grand écran en 2010, cette fois sous la forme d'un film. Le dessin animé, lui, était inspiré du livre de Lewis Carroll. Réalisé par Tim Burton, le film s'éloigne de l'histoire originelle.  Et même si les personnages clés du dessin animé sont bien là, on sent surtout la patte Tim Burton.



Maléfique, l'un des derniers blockbusters sortis des studios Disney en 2014, s’inspire du long métrage d’animation de Disney, réalisé en 1959. Charles Perrault publie La Belle au bois dormant en 1697, mais c’est la version des frères Grimm, publiée en 1812, que les studios Disney suivent pratiquement à la lettre pour Maléfique. Le film prend pourtant un point de vue nouveau, celui de la méchante fée Maléfice. Autre grosse différence avec le dessin animé : l'histoire commence un peu avant celle du dessin animé.



Disney s'attaque à présent à Cendrillon, sur les écrans mercredi. Le conte a déjà connu de multiples adaptations. Mais le réalisateur, Kenneth Branagh, a  confié s'être plus inspiré du dessin animé de Walt Disney, sorti dans les années 50, que du conte original de Charles Perrault. On retrouve ainsi tous les ingrédients du film d'animation, de la citrouille, à la pantoufle de verre en passant par les douze coups de minuit.

Jackpot. En mai 2010, le remake d'Alice au Pays des Merveilles signé Tim Burton avait été un véritable succès. Le film avait passé la barre du milliard de dollars de recettes au box-office mondial, soit un peu plus de 911 millions d'euros. Maléfique, le film, a pour sa part amassé plus de 187 millions de dollars, soit quelque 170,5 millions d'euros. Enfin avec 122 millions de dollars de recettes, soit un peu plus de 111 millions d'euros en seulement 11 jours d’exploitation dans les salles américaines, Cendrillon semble déjà très bien parti. Le film sorti mercredi a aussi réalisé "un très bon démarrage en France", selon The Walt Disney Company France. "Mercredi à 14h, le film avait déjà attiré un peu plus de 29.700 spectateurs, réalisant ainsi 40 % d'entrées de plus que Maléfique et Le Monde fantastique d’OZ, au moment de leur sortie"

Concurrencer Marvel. Pour Mr Bailey, Président de la production de Walt Disney Pictures depuis 2010, l'enjeu est clair. Ces adaptations qui évoquent "le destin de princesses et de jeunes orphelins" ont pour objectif de concurrencer le studio Marvel et sa galaxie de super-héros, a-t-il confié au quotidien américain, le Wall Street Journal.  

Les adaptations à venir. Walt Disney ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La multinationale a déjà d'autres projets d'adaptations dans les tuyaux. Dumbo, le film, devrait ainsi bientôt voir le jour. Le dessin animé, sorti en 1941, était le 5e long-métrage d'animation des studios Disney. Tim Burton se chargera de la réalisation, en restant fidèle, cette fois, au ton de ce grand classique de Disney. Le réalisateur déjanté devrait mêler prise de vues réelles et images de synthèses pour réaliser ce film.

Ce classique de 64 minutes avait raflé l’Oscar de la meilleure musique en 1942 et un prix à Cannes en 1947 : 



Dumbo - Quand Je Vois Voler un Eléphantpar disney-world81

Le livre de la Jungle, le film, fait aussi partie des projets. Le dessin animé Disney ne reprend en réalité que trois des sept livres du récit de Rudyard Kipling. Disney s'est surtout intéressé à l'histoire de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Le remake devrait suivre le même chemin, mais en 3D et tourné en motion capture. Christian Bale se glissera dans la peau de la panthère Bagheera, Cate Blanchett incarnera le serpent Kaa, Benedict Cumberbatch prêtera sa voix et ses gestes au tigre Shere Khan. Quant au jeune acteur Rohan Chand, il incarnera Mowgli. Le film devrait sortir en octobre 2017 sur les écrans.

Mais ce n'est pas tout. Un remake de La belle et la bête est d'ores et déjà en préparation, avec Emma Watson dans le rôle-titre. Enfin, après le succès d'Alice au pays des merveilles, un second volet est annoncé pour 2016. Le tournage a déjà eu lieu en Angleterre. Au casting, on retrouvera Johnny Depp et Helena Bonham Carter accompagnés par quelques nouveaux. En revanche, les studios Disney ont dû se passer de Tim Burton.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi les super-héros Marvel séduisent toujours 

>> A LIRE AUSSI - On ne fumera plus dans les films de Disney