Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu : "tout le monde en prend pour son grade et on rit"

  • A
  • A
0 partage

TRIOMPHE - A un certain niveau de succès, "c'est normal qu'il y ait une polémique, et que les gens s'interrogent sur les raisons du succès", explique Brigitte Maccioni, productrice du film. 

Rien n'arrête Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu. Le film aux 10 millions de spectateurs avec Christian Clavier, Chantal Lauby et Ary Abittan, est d'ores et déjà vendu dans absolument tous les pays, sauf les territoires anglo-saxons. La production a même déjà reçu quelques propositions de remakeen Italie, en Espagne, en Allemagne et en Israël. Après un tel succès, l'équipe du film pense très sérieusement à une suite. Mais il faudra "une très très bonne histoire pour ne pas être déceptif." 

L'histoire, tout le monde désormais la connaît. Une famille française bien comme il faut, blanche, catholique, bourgeoise, de Chinon, dont les 4 filles vont épouser un Arabe, un Juif, un Chinois et un Noir, le film . Cette comédie familiale sur le racisme, qui a déjà marqué les esprits par quelques répliques devenues cultes, se pose comme l'un des plus grand succès du cinéma Français. Brigitte Maccioni, directrice du pôle production d'UGC, producteur de Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?, un film Europe 1, était l'invitée de l'interview vérité d'Europe 1.



Un scénario "formidablement écrit". Pour Brigitte Maccioni, le succès du film est "d'abord une immense surprise mais surtout un grand bonheur." Quand elle a reçu le scénario, elle n'a pas douté : "On se dit que c'est formidablement écrit et que c'est exceptionnel d'avoir ça dans les mains".

bon dieu, dieu, cinéma

Le succès, avant même la sortie du film. Près de cinq mois avant sa sortie, Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu a donné lieu à des "projections test", pour recueillir le sentiment du public sur le film, une pratique commune dans le monde du cinéma. Et dès le début, le succès a dépassé tous les espoirs. "Les gens qui vont voir le film ne savent pas quel film ils vont aller voir, ils sont choisis parce qu'ils vont représenter le public qui devrait s'intéresser au film", explique Brigitte Maccioni. "Là, on a assisté à une projection absolument incroyable, avec une salle secouée de rire de la première à la dernière minute. A la fin, les gens se sont levés, ont dansé, ont applaudi. Pendant le film, ils ont applaudi, une des scènes cultes du film, celle de la Marseillaise (les trois gendres chantent la Marseillaise devant Christian Clavier, ndlr). Et ça s'est reproduit à de nombreuses reprises."

>>> Ecoutez Brigitte Maccioni, productrice du film, évoquer les raisons de son immense succès : 

 

Des vannes oui, mais pour tout le monde. Le scénario prend garde "à ne désigner personne comme le méchant", confie Brigitte Maccioni. "Il n'y a pas de jugement, tout le monde en prend pour son grade et on rit de tout, à égalité."

Un message positif. "C'est un film où on s'attaque aux préjugés, surtout, et à la différence. On envoie un miroir positif aux gens : 'On peut vivre ensemble malgré nos différences.'", précise la productrice du film.

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu

© Neue Visionen

Et les critiques contre le film ? Cette comédie familiale, qui parle de racisme et s'en amuse, a aussi essuyé quelques critiques sévères. Mais pour Brigitte Maccioni, "à un certain niveau de succès, c'est normal qu'il y ait une polémique, et que les gens s'interrogent sur les raisons du succès. Nous, on sait les valeurs qui ont présidé à la naissance de ce film. On sait que c'était la tolérance, la bienveillance. Après, on ne maîtrise plus rien."

Le bon timing. Le moment de sa sortie est aussi une des raisons de la réussite du film. "C'était probablement ce que les gens attendaient à ce moment-là", confirme la productrice. "Il se trouve que c'est un film très personnel, quelque chose de vécu par le réalisateur, que beaucoup de gens vivent aussi. Pour faire un tel niveau d'entrées, il faut que ce soit sociétal"