Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? cartonne en Espagne

  • A
  • A
Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? cartonne en Espagne
@ DR
Partagez sur :

BLOCKBUSTER - Le film français le plus vu dans les salles en 2014 connaît un très bon démarrage en Espagne. Le public adore, la critique beaucoup moins… 

Sorti juste avant les fêtes de Noël, le film Dios Mío,¿pero qué te hemos hecho? (traduction littérale de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?) a réalisé de très bons débuts de l’autre côté des Pyrénées. Avec près de 400.000 entrées en dix jours, la comédie qui a déjà attiré plus de 12 millions de spectateurs en 2014 en France pourrait bien devenir la bonne surprise de l’hiver.

>> LIRE AUSSI - La très belle santé du cinéma français en 2014

Après l’Allemagne, un record en Espagne ? Le cinquième long-métrage de Philippe de Chauveron s’exporte à merveille. En Allemagne, le film a réalisé le meilleur nombre d’entrées en 2014 (2,8 millions de spectateurs). De l’autre côté des Pyrénées, cette comédie pourrait même détrôner Intouchables, toujours le film français le plus vu à ce jour dans les salles – avec 2,7 millions d’entrées.





Le public en raffole. "C’est très drôle", s’enthousiasme une spectatrice à la sortie d’une séance, dans les rues de Barcelone. "Ce type d’humour fait du bien en ce moment". "L’humour espagnol est moins fin que le français", estime un autre fan de Christian Clavier et toute la bande de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?. Les thèmes abordés dans le film comme le racisme ou les préjugés dépassent largement les frontières françaises. "Ce film est universel. L’histoire pourrait avoir lieu n’importe où, en France ou ici en Espagne", pense de son côté un autre spectateur. "Ce sont des sujets très délicats et ce film fait réfléchir".

Qu'est-ce-qu'on-a-fait-au-B

© Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? a attiré plus de 12 millions de spectateurs en France en 2014.

La critique, elle, descend le film.El Pais, quotidien de référence en Espagne, n’a lui visiblement pas goûté à cette comédie. "Le Claude Verneuil qu’incarne Christian Clavier pourrait être une forme contemporaine de Victor Pivert, interprété par Louis de Funès dans Les folles aventures de Rabbi Jacob", explique le journaliste dans sa critique. "Mais l’énergie n’est vraiment pas la même…" El Mundo y voit une "comédie aussi irrémédiablement française qu’obstinément commune". "Il n’y a aucune réflexion pédagogique sur la collision des races et des cultures", fulmine de son côté le journal La Vanguardia. "C’est à peine divertissant". 

* En bonus, la bande-annonce de Dios Mío,¿pero qué te hemos hecho? (en espagnol) :