Paralysée à vie, la doublure d’Harry Potter brise le silence

  • A
  • A
Paralysée à vie, la doublure d’Harry Potter brise le silence
Capture d'écran de David Holmes, lors d'une interview. Le jeune homme a été la doublure d'Harry Potter sur tous les films de la saga.
Partagez sur :

DRAMATIQUE - David Holmes était la doublure officielle de Daniel Radcliffe, jusqu’à la cascade de trop, sur le tournage des Reliques de la mort, en 2009. 

David Holmes : ce nom ne vous dit peut être rien. Et pourtant, ce jeune homme de 30 ans était la doublure officielle du comédien Daniel Radcliffe, célèbre interprète du magicien Harry Potter au cinéma. C’est David Holmes qui se chargeait des scènes dangereuses. Mais en 2009, alors qu’il effectue une cascade pendant le tournage des Reliques de la mort, Holmes heurte un mur, en plein vol, et s’effondre. Il est aujourd’hui en fauteuil roulant. Cinq ans après ce tragique accident, il s’est confié au quotidien britannique Mirror.

"Après la chute, la personne en charge des cascades m'a pris la main et m'a demandé de presser la sienne, mais je ne pouvais plus bouger mon bras", raconte David Holmes. "J'ai vu dans ses yeux que c'était très grave", confie-t-il. Transféré à l’hôpital, le jeune homme apprend par les médecins qu’il ne pourra plus retrouver l’usage de ses jambes, et ses mouvements seront limités au niveau des bras et des mains. "Mes premières pensées n'ont pas concerné le fait d’être capable de marcher à nouveau, mais tout le reste, comme ne pas être capable de danser à nouveau ou avoir des relations sexuelles. " Pendant la longue période de la rééducation, David Holmes a reçu la visite de Daniel Radcliffe, effondré, qui a organisé une vente aux enchères et un dîner de charité pour soutenir "une personne incroyablement importante dans ma vie", a déclaré l’acteur.

Aujourd’hui, David Holmes "positive", refusant d’être réduit à son handicap. Quant à sa vie d’avant, " C'était quelque chose de fou. J'ai adoré ça. C'était un plaisir absolu de travailler avec Dan (Daniel Radcliffe). L'équipe technique et les acteurs étaient comme une seconde famille pour moi et j'ai gardé contact avec chacun d'entre eux", raconte-t-il.