Oscars : The Artist, Dujardin… et les autres
Un film muet et en noir et blanc, voilà le défi de The Artist. A Cannes, en mai dernier, Jean Dujardin s'en était amusé : "c'était une vraie belle idée qui était sous le nez de tout le monde et qui a réussi". © Warner Bros

Le film français est le favori. Mais George Clooney et Martin Scorsese pourraient jouer les trouble-fête.

Golden Globes, Baftas, Goya, sans doute César et peut-être Oscar : le film The Artist et l’acteur Jean Dujardin vont-ils réussir le grand chelem des compétitions cinématographiques ? La fin du suspense est attendue à Los Angeles, dans la nuit de dimanche à lundi heure française, à l’occasion de la 84e cérémonie des Oscars. Mais face aux Frenchies, la concurrence n’a pas décidé de baisser les bras.

The Artist, grand favori

The Artist est bien le grandissime favori de cette cérémonie. Après avoir déclaré sa flamme à Hollywood, le film muet et en noir et blanc de Michel Hazanavicius espère récolter quelques récompenses de la part des membres de l'Académie des Arts et Sciences du Cinéma, qui ont nommé le film dans dix catégories : meilleur film, réalisateur, scénario, acteur principal (Jean Dujardin), actrice de second rôle (Bérénice Bejo), musique, montage, photographie, costumes et décors.

En embuscade, le film Hugo Cabret, de Martin Scorsese, est cité onze fois pour des nominations. Et pour le seul Oscar du meilleur film, The Artist sera face à d’autres grosses pointures américaines : Cheval de guerre de Steven Spielberg, Minuit à Paris de Woody Allen, The Tree of Life de Terrence Malick, mais aussi Extrêmement fort et incroyablement près, Le stratège, La couleur des sentiments et The Descendants.

Clooney en outsider ?

Et si c’était ce dernier film et son acteur principal George Clooney qui venaient gâcher la fête de Dujardin et sa clique ? Ou Brad Pitt, également en bonne place pour remporter la statuette du meilleur acteur.

Chez les femmes, Meryl Streep pourrait transformer en statuette sa 17e nomination --record toutes catégories-- pour son incarnation de Margaret Thatcher dans La Dame de Fer, à moins que Glenn Close, jamais récompensée, ne lui souffle l'Oscar pour son rôle travesti dans Albert Nobbs. Les paris sont ouverts !