Olivia Ruiz et Grand Corps Malade : "Il fallait être nous-mêmes pour le doublage"

  • A
  • A
Olivia Ruiz et Grand Corps Malade : "Il fallait être nous-mêmes pour le doublage"
Partagez sur :

RENCONTRE - Olivia Ruiz et Grand Corps Malade prêtent leur voix à Jack et la mécanique du cœur, le film d'animation de Mathias Malzieu. 

Mathias Malzieu s'essaie pour la première fois à la réalisation, en adaptant au cinéma, avec l'aide de Stéphane Berla, son propre roman : Jack et la mécanique du cœur, sorti en 2007. Le chanteur du groupe Dionysos raconte l’histoire d’un petit garçon, Jack, né à Edimbourg, en Ecosse, le jour le plus froid du monde. Pour le sauver, la sorcière Madeleine remplace son cœur gelé par une horloge. Mais pour que le mécanisme ne s’enraille pas, Jack ne devra jamais laisser libre cours à sa colère, et pire : ne jamais tomber amoureux. Le livre avait déjà donné lieu à l’enregistrement d’un album du même nom. Pour le film d’animation, sur les écrans mercredi, Mathias Malzieu a prêté sa voix au jeune héros. Il a fait appel à Olivia Ruiz et à Grand Corps Malade pour les voix des personnages de Miss Acacia, dont Jack va tomber follement amoureux, et de son rival à la voix profonde et au slam précis, Joe.  

>>> Europe 1 a rencontré les deux acteurs, qui reviennent sur les conditions du doublage.

Doublages, "en solo". Contrairement au procédé de doublage traditionnel, qui exige des acteurs qu’ils interprètent leur texte en même temps que les images, Mathias Malzieu leur a demandé de faire l’inverse : de commencer par enregistrer leurs voix. C’est seulement dans un deuxième temps que l’équipe du film a construit les mouvements de bouche des personnages animés, à partir des mouvements de bouche réels des acteurs. Chacun a aussi travaillé séparément. "C’est beaucoup plus simple d’enregistrer des voix en solo", explique Olivia Ruiz. Et puis Mathias Malzieu était là pour leur donner la réplique, afin de garder "le côté vivant."

Cette démarche inversée a permis aux acteurs d’avoir énormément de liberté dans le jeu, souligne Olivia Ruiz :



Olivia Ruiz évoque le doublage de Miss Acaciapar Europe1fr

"Il fallait être nous-mêmes." Olivia Ruiz et Grand Corps malade sont unanimes sur ce point. "Mathias nous demandait d’amener vraiment de notre personnalité, et notre voix pour doubler les personnages à l’écran", confie Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud. Joe, le méchant du film qu’il double, est "un peu dur, un peu froid", explique le slameur. "Il ne fallait donc pas jouer énormément d’émotion dans la voix, mais garder une certaine neutralité et une certaine distance." Pour Olivia Ruiz, c’était au contraire moins facile que lors de ses autres expériences de comédienne, justement parce que le réalisateur lui a demandé de ne pas jouer. "Ce n’est pas évident de retrouver son naturel quand ce ne sont pas ses propres mots."  Mais comme les réalisateurs, Mathias Malzieu et Stéphane Furla, aiment les choses assez spontanées, les prises ont été rapides, explique la Femme chocolat.

"Ils ont conscience que bien souvent, les premiers jets sont beaucoup plus justes" :  



Olivia Ruiz et Grand Corps Malade : de...par Europe1fr

"Ne pas être à l’écran permet de se lâcher." Grand Corps Malade n’est pas un habitué de l’exercice de doublage, contrairement à Olivia Ruiz, qui avait déjà prêté sa voix à la petite tortue appelée Shelly dans le film Le Voyage extraordinaire de Samy, aux côtés de Guillaume Gallienne. "On a plus de liberté parce qu’on n’a pas cette peur de se voir à l’écran", explique le chanteur. 

Malgré tout, il y a une part de comédie. "Il faut quand même se mettre au service de l’humeur de son personnage", selon Grand Corps Malade : 



"Ne pas être à l’écran permet de se lâcher"par Europe1fr

Jack et la mécanique du cœur, de Stéphane Berla et Mathias Malzieu, avec les voix de Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade et Jean Rochefort. Sortie : le 5 février.

ALBUM - Un Grand Corps Malade devenu Funambule

VIDÉOS - La mort d'un géant

L'ANNONCE - Philip Seymour Hoffman est mort

SECRET - Le livre, (plus trop) confidentiel de J.K Rowling