My week with Marilyn : idylle avec une idole

  • A
  • A
My week with Marilyn : idylle avec une idole
Partagez sur :

Simon Curtis filme dans My week with Marilyn le visage fragile et sensible d’une vedette prisonnière de son succès.

C’est un livre qui a inspiré le film. Les confessions d’un jeune assistant réalisateur qui a eu la chance d’approcher l’idole, le temps d’un tournage. La star (incarnée par Michelle Williams) et le jeune Colin Clark (Eddie Redmayne) se rencontrent sur le plateau du film « Le Prince et la Danseuse », dans lequel Marilyn Monroe tient le rôle principal, sous la direction de Sir Laurence Olivier. Ces personnages que tout sépare vont vivre pendant une semaine une idylle hors du temps, sorte de parenthèse éblouissante pour le jeune homme, qui en fera plus tard un livre. Il y décrira la femme qu’était vraiment Marilyn, loin des projecteurs. C’est à travers le regard du jeune homme, un regard tendre et protecteur, que Simon Curtis choisit de faire de portrait d’une femme vulnérable, à mille lieues de l’image savamment cultivée d’icône imposée par le vedettariat.

Dans cette scène d’ouverture, c’est la star que nous découvrons :





Le film met l’accent sur le comportement erratique de Marilyn, présentée comme une femme fragile, perpétuellement en proie au doute et qui souffre du décalage profond entre l’image de la star et sa véritable personnalité. C’est la part secrète de l’actrice qui se dévoile peu à peu sous les yeux des spectateurs, celle d’une femme-enfant au tempérament instable, angoissée, grande consommatrice d’alcool et de médicaments. Il n’y a que sur scène ou devant un public de fans que l’actrice retrouve son panache, la volupté naturelle et la magie de la scène semblant l’arracher momentanément à la torture de ses hésitations.

Alors que la femme du réalisateur est venue la féliciter, Marilyn est soudain envahie par ses doutes :





Auprès de gens simples, qui ne la jugent pas, la star retrouve sa joie de vivre. Marilyn s’accroche alors à eux pour ne pas sombrer. C’est cette relation très particulière, intime, que dépeint le film. Le regard de Colin Clark est à la fois celui d’un jeune homme fasciné par l’icône mais aussi séduit et touché par la femme.

Colin Clark, envoûté, contemple par l’entrebâillement d’une porte l’actrice qui  dévoile à son insu tout son charme :





My Week with Marilyn, qui n’est pas un biopic à proprement parler, se concentre sur ce moment de stricte intimité pendant lequel la star va voir en ce jeune assistant, un confident et un allié.

Marilyn et Colin Clark s’enfuient "à l’aventure" comme deux enfants pris en faute :





Si le film ne s’attaque jamais tout à fait à l’icône et préserve le regard admiratif du spectateur, il faut souligner la jolie nuance de caractère révélée par Michelle Williams, dans un film au romantisme plein de fraîcheur et d’entrain.  

Sortie en salles le 4 avril, avec Europe 1. Pour voir la bande-annonce, cliquez ici