Les 5 meilleurs visages du Père Noël au cinéma

  • A
  • A
Les 5 meilleurs visages du Père Noël au cinéma
Dans les films, le Père Noël n'est pas toujours celui qu'on croit, gentil et souriant. Photo : capture d'écran du long métrage La Cité des Enfants Perdus.
Partagez sur :

TOP 5 - Du plus rassurant au plus cauchemardesque, les réalisateurs ont donné tous les visages au  Père Noël dans les films. La preuve, en vidéos.

Entre l’image rassurante du Père Noël de Walt Disney, et celle du Père Noël de cauchemar de La Cité des Enfants perdus, le légendaire bonhomme en rouge n’a pas toujours, au cinéma, un ventre rebondi, une barbe blanche soignée et un large sourire chaleureux. Tour d’horizon du personnage, en cinq films. 

>>> En vidéo, Europe 1.fr dévoile son Top 5 des meilleurs Père Noël : 

Le plus attachant. C’est sous le trait de crayon de Walt Disney que prend vie l’atelier du Père Noël, dans le dessin animé éponyme. Un grand classique qui date de 1932 où l’on découvre un Père Noël chaleureux et rassurant, entouré de ses nains fidèles. Ensemble ils confectionnent, au Pôle Nord, en sifflotant bien sûr, les jouets des enfants sages… 

Le plus drôle. Dans Le Père Noël est une ordure, sorti en 1982, le Père Noël a déjà perdu quelques galons. Pour l’élégance, on repassera. Le soir de Noël, à la permanence téléphonique parisienne de "S.O.S. détresse amitié", des bénévoles voient défiler des paumés de toutes les espèces. Parmi eux, un Père Noël, proche du clochard givré, fait son apparition : c’est Gérard Jugnot qui incarne Félix, le fiancé cinglé de Zézette :

Le plus…ivre

Le Père Noël du film Bad Santa (2003) est le pire qu’il soit donné de rencontrer, bien qu’inoffensif. Un homme obligé d’endosser le costume dans un centre commercial ne se fait pas à son rôle. Il injurie les gens qui osent le déranger pendant sa pause déjeuner, boit trop et se hisse, ivre mort, devant un public d’enfants éberlués.  Si ce Père Noël là pouvait rester sagement chez lui le soir du 24 décembre, ça vaudrait mieux pour tout le monde. 

Le plus sadique.L’étrange Noël de monsieur Jack est le 41e long-métrage d'animation des studios Disney, sorti en 1993, sur un scénario original de Tim Burton. Dans ce très beau film d’animation qui repose sur une technique image par image, le Père Noël, très loin de l’archétype, terrorise les enfants en leur apportant des jouets atroces (une tête coupée, un serpent ou des poupées démoniaques). 



L'etrange noel de Monsieur Jack part.4 Finpar ----GaAra---- 

Le plus inquiétant. Dans La Cité des Enfants perdus (1995), chef-d’œuvre des réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, le Père Noël est tout simplement cauchemardesque. Entré par la cheminée, il se dédouble à l’infini comme dans un mauvais rêve et se met à envahir la chambre d’un enfant terrifié. Caméra flottante, image déformée, les réalisateurs font du personnage un être monstrueux. 



La cité des enfants perdus - 1ère scènepar carnut