Le réalisateur Raoul Ruiz est mort

  • A
  • A
Le réalisateur Raoul Ruiz est mort
Le dernier film de Raoul Ruiz, les Mystères de Lisbonne, est sorti en 2010.@ Reuters
Partagez sur :

Ce metteur en scène franco-chilien, connu pour son engagement, est décédé vendredi à 70 ans.

Alors qu’il terminait le montage d’un film sur son enfance au Chili, le réalisateur Raoul Ruiz a perdu la vie vendredi matin, après une infection pulmonaire. Ce cinéaste franco-chilien de 70 ans a eu une carrière exceptionnelle : plus de cent films réalisés, une centaine de pièces de théâtre écrites, tantôt réalisateur, acteur ou scénariste, pour la télé, le cinéma, avec des documentaires ou des fictions…

"C’était non seulement un ami mais un des plus grands cinéastes vivants", a déclaré son producteur François Margolin après l’annonce de sa mort.

Né le 25 juillet 1941 à Puerto Montt au sud au sud du Chili, Raoul Ruiz grandit dans une famille de marins mais choisit une autre voie. Il se lance tôt dans le théâtre et rédige compulsivement des dizaines de pièces entre 1956 et 1962.

Parallèlement, il commence à s’intéresser à la caméra et tourne deux courts-métrages, qu’il ne termine pas. Son premier long métrage, Trois tristes tigres, sort en 1968 et remporte un Léopard d’or au festival de Locarno, en Suisse.

L’exil en France

Politiquement très engagé, il devient conseiller cinématographique pour le parti de Salvador Allende. Mais le 11 septembre 1973, Augusto Pinochet s’empare du pays. Un mois plus tard, le cinéaste Patricio Guzman se fait arrêter. Raoul Ruiz décide alors de quitter le pays.

C’est en France qu’il trouvera son pays d’accueil et continuera à tourner de nombreux films. En tout, sa filmographie compte plus d’une centaine d’œuvres, d’une diversité incroyable. Raoul Ruiz refuse de s’attacher à un genre, et réalise comédies et drames, pour la télé ou le cinéma.

Il connaît un premier succès en Europe avec l’Hypothèse du tableau volé, en 1979. Mais c’est dans les années 90 qu’il se fait vraiment connaître en France avec Trois Vies et une seule mort, qui compte à son générique Marcello Mastroianni, et aussi Généalogies d’un crime, avec Catherine Deneuve.

Le Goncourt du cinéma

Son dernier film, les Mystères de Lisbonne, est sorti en 2010. Il remporte avec cette œuvre de 4h26 le prix Louis-Delluc, souvent présenté comme le Goncourt du cinéma. Il préparait avant sa mort un film au Portugal, sur une bataille napoléonienne, avec Melvil Poupaud au générique.  

Regardez la bande-annonce des Mystères de Lisbonne :

"C'était une personne venue d'une autre époque, qui connaissait tout sur tout, d'une culture immense à tous points de vue, et qui était à cheval entre deux pays, le Chili et la France. Il aimait le mélange de ces diverses cultures. Il a fait des films dans différents pays du monde. C'était sans doute un des plus grands esprits, même au-delà du cinéma, de l'époque actuelle" a salué François Margolin. Le cinéaste sera inhumé au Chili, "conformément à sa volonté", a affirmé le ministre chilien de la Culture Luciano Cruz-Coke.