Le réalisateur de La Boum est mort

  • A
  • A
Le réalisateur de La Boum est mort
Claude Pinoteau s'est éteint à l'âge de 87 ans, des suites d'une longue maladie.@ MaxPPP
Partagez sur :

VIDEO - Claude Pinoteau avait aussi tourné La Gifle, en 1974. Il s'est éteint vendredi à Neuilly.

Sophie Marceau et Isabelle Adjani lui doivent leur succès. Le réalisateur Claude Pinoteau est mort vendredi matin à l'âge de 87 ans, des suites d'une longue maladie, selon LeJDD.fr. Grâce à La Boum, tourné en 1980, puis La Boum 2, en 1982, il avait notamment lancé la carrière de la toute jeune Sophie Marceau.

Son premier succès remonte à 1973, avec Le Silencieux, dans lequel il fait jouer Lino Ventura. Formé auprès des plus grands noms du cinéma français : Henri Verneuil, Jean-Pierre Melville ou encore Jean Cocteau, il tourne La Gifle, sorti en 1974 et dans lequel Isabelle Adjani crève l'écran.

La bande-annonce de La Gifle :

Sophie Marceau dans La Boum

Son plus grand succès demeure toutefois La Boum, dans lequel il se penche sur les adolescents et leurs problèmes. Le film révèle Sophie Marceau, qui n'est à l'époque âgée que de 14 ans. Le succès est tel que Claude Pinoteau tourne une suite, deux ans plus tard, qui lui vaudra un triomphe au box-office.

La bande-annonce de La Boum :

En 1988, il fait jouer une nouvelle fois Sophie Marceau, dans L'étudiante. Claude Pinoteau tourne ensuite trois films dans les années 90 : La Neige et le feu, en 1991, Cache cash, en 1994 et Les Palmes de M. Schutz, en 1997.  En 2005, il se lance dans un tout autre genre, le documentaire, pour retracer le parcours de l'abbé Pierre.

Claude Lelouch, pour qui il avait travaillé comme assistant réalisateur, s'est dit sur Europe 1 "profondément triste". "C'était un homme parfait, un formidable assistant, un formidable réalisateur, un gentleman". "C'est un fabuleux copain qui s'en va, et puis un très, très grand metteur en scène", a-t-il déploré, avant d'ajouter : "J'en connais deux qui lui doivent beaucoup : Isabelle Adjani et Sophie Marceau ne seraient pas ce qu'elles sont s'il n'y avait pas eu Claude Pinoteau".