Le père pasteur de Sept à la maison reconnaît des actes de pédophilie

  • A
  • A
Le père pasteur de Sept à la maison reconnaît des actes de pédophilie
@ REUTERS
Partagez sur :

AVEUX - L'acteur Stephen Collins a publiquement confirmé les accusations de pédophilie dont il était la cible. 

Stephen Collins, connu pour avoir incarné le révérend Camden dans la série Sept à la maison, est passé aux aveux. Soupçonné de pédophilie, l'acteur américain a confirmé publiquement les accusations dont il était la cible. "Il y a 40 ans, j'ai fait quelque chose de très mal que je regrette profondément", a-t-il déclaré dans ce communiqué publié par le magazine People mercredi. 

>>> A lire aussi : Le révérend Camden, de "7 à la maison", accusé de pédophilie

Des enregistrements accablants. Le scandale a éclaté le 7 octobre dernier. Une conversation accablante, enregistrée en 2012 à l'insu de Stephen Collins  par son ex-épouse au cours d'une séance de thérapie de couple, révélait déjà un passage aux aveux. L'acteur divulguait notamment les noms de trois victimes. Parmi elles, une jeune fille âgée à l'époque de 11 ans, et qui ne serait autre qu'une parente de sa première femme. "ll y a un moment de contact où j'ai mis sa main sur mon pénis", avait déclaré Stephen Collins, selon le site TMZ qui s'intéresse à l'actualité des célébrités. L'acteur assurait aussi dans ces enregistrements avoir formulé des excuses à une autre victime, quinze ans auparavant, mais pas auprès des deux autres femmes "pour ne pas ouvrir de vieilles blessures" 

"J'ai tout fait pour me racheter depuis." Stephen Collins a donc reconnu pour la première fois publiquement des abus sexuels sur trois mineurs, commis entre 1973 et 1994. "J'ai tout fait pour me racheter depuis", a-t-il déclaré.  L'acteur assure aussi "ne pas avoir eu de pulsions comme celles-ci" depuis 20 ans.

Stephen Collins, qui ne devrait pas être poursuivi pour ses actes de pédophilie, car les faits sont prescrits, subit pourtant les conséquences directes de ses révélations, selon Le Parisien. Exclu de la Screen Actors Guild, le syndicat d'acteurs le plus puissant du cinéma américain, il avait aussi dû renoncer au tournage de Ted 2, avant d'être coupé au montage de la saison 4 de la série Scandal.