La vie d’Adèle, premier amour homosexuel

  • A
  • A
La vie d’Adèle, premier amour homosexuel
@ Reuters
Partagez sur :

Dans La vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche raconte quinze ans de passion entre une collégienne et une jeune peintre (Léa Seydoux). 

Léa Seydou n’avait pas comme à l’écran les cheveux bleus hier sur le tapis rouge. Dans le dernier film d’Abdellatif Kechiche, applaudi par les journalistes hier et présenté aujourd’hui en compétition officielle à Cannes, l’actrice incarne une jeune peintre homosexuelle, et arbore un look décalé : une chevelure digne de quelque personnage féminin d’Enki Bilal. La comparaison n’est pas si fortuite puisque La vie d’Adèle est justement inspirée d’une bande dessinée signée Julie Maroh, Le Bleu est une couleur chaude, récompensée à Angoulême en 2010.

Avec ce dernier film qui promet des scènes sulfureuses, Abdellatif Kechiche, auteur de l’Esquive (César du meilleur film en 2002), de La Graine et le mulet (2007), ou encore de la Vénus noire (2010), s’inscrit dans la veine de ses précédentes œuvres. Combattant les clichés qui collent à la peau de grands thèmes tels que l’immigration, l’identité ou la différence, il aborde cette fois, et pour sa première présence à Cannes,  l’homosexualité à travers la passion de deux jeunes filles.

Le film promet des scènes de sexe assez crues. Verdict attendu ce soir.

Mathieu Charrier a tendu son micro à Léa Seydoux : 

ONLY GOD FORGIVES SIFFLE A CANNES  -  Jugé trop violent, sans suspens, Only God forgives, dernier film de Nicolas Winding Refn, réalisateur de Drive, n’a pas connu l’accueil enthousiaste escompté.

Découvrez la bande-annonce d’Only God forgives : 



                    

Pour le rôle principal de cette vengeance familiale dont l’action se déroule à Bangkok, le réalisateur a pourtant fait appel à son acteur fétiche, le Canadien Ryan Gosling et à Kristin Scott Thomas pour jouer la mère castratrice. Mais le casting n’a apparemment pas permis de faire passer la pilule de tant de violence.

 

ERIC CANTONA, STAR DE LA CROISETTE – Dans Les rencontres d'après minuit,  comédie érotique de Yann Gonzalez, Eric Cantona incarne l’un des rôles principaux, celui de l'Étalon, un personnage adepte des orgies, sorte de poète frustré doté d’un énorme sexe.  Pour ce récit d’une nuit d’amour en groupe, l'ancien footballeur reconverti en acteur joue nu et se fait fouetter. Mais Eric cantona l’affirme : le sujet est "toujours traité avec élégance et pudeur" et ces scènes deviennent belles.

Découvrez un extrait des Rencontres d'après minuit : 

INDISCRETIONS – C’est l’une des muses de Quentin Tarantino qui remettra la Palme d’or dimanche : Uma Thurman, a annoncé Gilles Jacob sur son compte Twitter.

Gilles-Jacob

Léonardo Di Caprio est toujours à Cannes : après avoir défendu Gatsby le Magnifique sur la Croisette, il a été aperçu dans plusieurs boîtes de nuit ces derniers jours.