La guéguerre des boutons commence

  • A
  • A
La guéguerre des boutons commence
La Guerre des boutons et le film La fée sorte cette semaine.@ UGC, Laurent Thurin-Nal.
Partagez sur :

SORTIES CINÉ - A voir aussi cette semaine Crazy Stupid Love, La Fée ou le docu Le sens de l'âge.

Cette semaine cinématographique est marquée par la sortie de La guerre des boutons, réalisé par Yann Samuell. Un timing bien calculé, une semaine avant la sortie du concurrent La nouvelle guerre des boutons, le 21 septembre. Mais pour ceux qui se contentent très bien de l'original film d'Yves Robert, sorti en 1962, d'autres rendez-vous cinémas sont à ne pas manquer. Le documentaire sur la vieillesse Le sens de l'âge, mais aussi la production américaine Crazy, Stupid, Love avec Ryan Gosling et Julianne Moore.

La Guerre des boutons de Yann Samuell. Yann Samuell, le réalisateur-scénariste, a une semaine d'avance sur son concurrent, Christophe Barratier, le réalisateur Des Choristes, pour faire la différence. Les deux réalisateurs ont fait le choix de s'entourer d'acteurs populaires. Dans le film de Yann Samuel on retrouve Alain Chabat, Eric Elmosnino, Mathilde Seigner et Fred Testot (d'Omar et Fred). Le réalisateur a choisi de situer en 1957 dans un village du sud de la France l'affrontement, comme dans le roman, de deux bandes de garçons de villages rivaux. On se bat pour l'honneur et la fidélité et, pour gagner, tous les moyens sont bons. Même, s'il le faut, combattre nu comme un ver, ou pire, accepter l'aide de Lanterne - une fille ! - la nouvelle recrue de la bande, pleine de panache et d'ingéniosité.

Et maintenant on va où ? de Nadine Labaki. Le film présenté au festival de Cannes dans la catégorie Un certain regard, est tombé à un moment où l'actualité était marquée par le printemps arabe. Si le lieu du film n'est jamais précisé, on devine qu'il se déroule au Liban. Plus précisément dans un village isolé, cerné par des mines où les femmes chrétiennes et musulmanes complotent pour empêcher les hommes de se battre. Elles rivalisent d’inventions pour les distraire et les éloigner des nouvelles lointaines de la guerre. Pour l'anecdote, certaines séquences du film ont été tournées sous les yeux amusés et effarés de miliciens proches du Hezbollah, dans la Bekaa, qui s'étend entre Beyrouth et Damas.

Le Sens de l'Age de Ludovic Virot. "Il y a une légèreté dans la vieillesse", dit l'une, "c'est le meilleur moment de ma vie, je me trouve bien", dit l'autre : dans son film "Le sens de l'âge", paisible et allègre,Ludovic Virot donne la parole à six octogénaires qui lui confient leurs désirs et leurs attentes. Les rencontres, qui se succèdent comme des tableaux, apparaissent comme des moments de pure tendresse, entrecoupés sur l'écran de haïkus, ces très courts poèmes japonais.

Crazy, Stupid, Love de John Requa et Glenn Ficarra. A tout juste 40 ans, Cal Weaver, interprété par Steve Carell, l'acteur de 40 ans toujours puceau, mène une vie de rêve : bonne situation, belle maison, enfants formidables et mariage parfait avec sa petite amie du lycée (Julianne Moore). Jusqu'au jour où il découvre que l'épouse idéale le trompe. Cal retrouve les codes du célibat et de la séduction avec l'aide d'un coach joué par le beau Ryan Gosling.

La Fée de et avec Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy. Après avoir raconté des histoires absurdes et romantiques, le trio s'attache à raconter une histoire de vie bien plus ordinaire mais pas moins hilarante. Le film se déroule au Havre, Dom est veilleur de nuit dans un petit hôtel. Un soir, une femme arrive à l’accueil, sans valise, pieds nus. Elle s’appelle Fiona. Elle dit à Dom qu’elle est une fée et lui accorde trois souhaits. Le lendemain, deux voeux sont réalisés mais Fiona a disparu. Un film au scénario farfelu et aux scènes très chorégraphiées.

> Cliquez ici pour trouver une séance près de chez vous.