L'ovni White God va plus loin que la fable canine

  • A
  • A
L'ovni White God va plus loin que la fable canine
Partagez sur :

CINÉ - Cette fable du réalisateur hongrois Kornel Mundruczo a déjà reçu le Grand prix Un certain regard à Cannes. 

Le nouveau film du réalisateur hongrois Kornel Mundruczo, White God, Grand prix Un certain regard à Cannes, raconte comment une bande de chiens errants, exclus de la société, va fomenter une révolte contre les hommes. En effet, le gouvernement hongrois a mis en place une loi inique, qui inflige une lourde taxe sur les bâtards, obligeant les habitants à se débarrasser de leurs chiens jugés "impurs". Lili, 13 ans, part donc à la recherche de 'Hagen', son chien, mis à la porte par son père. Le film est un clin d'œil au long-métrage américain de Samuel Fuller, White Dog (Dressé pour tuer en Français), sorti en 1982. White God, sur les écrans le 3 décembre, raconte la cruauté des hommes, et la menace totalitaire, à travers la métaphore animale.  

La bande-annonce, en réalité une scène qu'on retrouve vers la fin du film, offre déjà des images saisissantes, qui rappellent un peu Les Oiseaux d’Hitchcock. On y voit la petite fille, traversant à vélo les rues désertes de Budapest. Lili croise soudain la route d'une meute de chiens menaçants qui se mettent à la courser.  

Palm Dog. Suite à la présentation du film au Festival de Cannes, Buddy, l'un des chiens qui interprète Hagen, a reçu la 'Palm Dog'. Les journalistes anglais décernent ce prix depuis 2001. Il récompense le meilleur acteur canin des long-métrages de la sélection officielle. Le rôle de Hagen a été interprété par deux animaux différents, car les dresseurs avaient du mal à exiger du même chien qu'il soit à la fois doux et agressif.