L'hommage de Tarantino au "roi" Belmondo

  • A
  • A
L'hommage de Tarantino au "roi" Belmondo
@ Reuters
Partagez sur :

Le réalisateur de Django Unchained assistait lundi soir au lancement du Festival Lumière à Lyon. 

Quentin Tarantino a rendu hommage au "roi" Jean-Paul Belmondo, présent lundi soir à l'ouverture du 5e Festival Lumière à Lyon, dont le réalisateur américain est l'invité d'honneur. "Au début d'''A Bout de Souffle' de Jean-Luc Godard, on voit un jeune acteur devant une affiche de cinéma, qui rêve de devenir un jour Humphrey Bogart. Durant les 20 années suivantes, on a tous espéré devenir un jour Jean-Paul Belmondo", a dit le réalisateur devant le comédien français."Les films de la Nouvelle Vague, les films d'action, les films policiers (...) Belmondo les a tous faits. Avant que Jackie Chan ne fasse ses propres cascades, Belmondo faisait les siennes. Belmondo, ce n'est pas seulement le nom d'une star de cinéma, ce n'est pas seulement le nom d'un homme, c'est un verbe, qui représente la vitalité, le charisme, une force de l'Esprit. Cela représente la 'supercoolitude'. Voilà ce que veut dire Belmondo ! Voici le Roi !", a crié Tarantino.

Morceau de pellicule offert

Le réalisateur Bertrand Tavernier, président de l'Institut Lumière, avait auparavant fait l'éloge de Belmondo. "Je voudrais remercier tout le monde après un hommage pareil, c'est formidable", a répondu le comédien. Le 5e Festival Lumière, qui remettra un prix au réalisateur de "Pulp Fiction" et "Reservoir Dogs", s'ouvrait lundi soir à la Halle Tony Garnier avec une projection d'"Un Singe en Hiver" d'Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo et Jean Gabin. Plusieurs autres films de Belmondo seront projetés parmi les 130 programmés durant la semaine du Festival, entièrement dévolu au cinéma classique, avec notamment des rétrospectives du réalisateur suédois Ingmar Bergman et de l'américain Hal Ashby.Thierry Frémaux, directeur de l'Institut Lumière qui organise le festival, a aussi rendu hommage au format 35 mm en exhibant sur la scène un cinématographe Lumière, tandis que le public de la Halle se voyait offrir un morceau de pellicule d'une copie d'"A Bout de Souffle". "Tronquée et non projetable", a souligné Thierry Frémaux, également délégué général du Festival de Cannes.

>> A LIRE AUSSI

 EXCLU - "J'ai le projet de ne rien faire"
 INTERVIEW - Lelouch : "Jean-Paul est toujours un ado"
 PHOTO - Le Magnifique à Cannes
 INSOLITE - Kim Jong-Il "aimait bien Belmondo"